STOP 5G Ittre

5Gcata.jpgA partir de cette année, le réseau 5G va être déployé.

Déploiement d’un réseau sans qu’aucune étude préalable quant à la non-nocivité sur la santé et sur le vivant au sens large n’ai été faite. Réseau que l'on nous impose dans cette course folle à la surconsommation et à la croissance infinie.

 

Les ondes de la 5G seront dans les plus élevées du spectre des ondes radio (24 à 52Ghz).

Elles vont ajouter une couche supplémentaire au brouillard électromagnétique déjà en place et pose une question de santé publique qui est pris à la légère. Question de santé publique éclipsée derrière le facteur économique.

 

Rappelons que L’OMS a classé ces radiofréquences comme potentiellement cancérigènes pour l’homme et qu’une étude de 3 ans sur des rats en Italie a révélé qu’ils ont développé des tumeurs cancéreuses au cerveau.

 

Le risque est d’autant plus important qu’avec la faible portée de ces ondes, le nombre antennes devra être très important et leur puissance plus élevée. Le réseau d’antenne sera plus dense que jamais. Jusqu’à 1 antenne tout les 50 à 100m plus ou moins dissimulées dans le mobilier urbain.

 

Tout ça pour gagner quelques secondes lors du téléchargement du film que certain on envie de regarder dans le train. Pour Rappel, en 2017, 69 % tu trafic était de la video.

 

Avons-nous vraiment besoin d’un monde interconnecté à l’extrême au détriment de notre santé et de notre environnement déjà dans un état lamentable. Nous avons déjà largement assez de moyens numériques à l’heure actuelle et nous n’arrivons déjà pas à contrôler les désordres sociaux qu’ils causent. Il n’est pas nécessaire de faire encore une fuite en avant vers une société hyperconnectée mais humainement décérébrée.

 

De plus, a l’heure ou la question de gestion de notre énergie et de nos émission de CO2 est au cœur de l’actualité, le déploiement et la consommation énorme tant en électricité qu’en ressources naturelle de cette technologie est tout à fait absurde.

 

On estime aujourd’hui, pour une consommation mensuelle moyenne de 6,7 Go, qu'un utilisateur lambda 4G consommerait autour de 50 kWh d'électricité chaque mois. Ce qui est conséquent.

 

En 2020, les technologies numériques représentent plus 4% des émissions de Gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique. C’est deux fois plus qu’en 2007. Par ailleurs, l’extraction des minerais à la base des équipements numériques et des objets connectés détruit un peu plus, chaque jour, des écosystèmes entiers et les conditions de vie des communautés de personnes qui vivent à proximité des sites miniers. Tout cela contribue à la destruction globale sans précédent des équilibres écologiques, laquelle entraine l’humanité entière vers des catastrophes pour lesquelles il n’existe aucun vaccin possible.

Au niveau sanitaire, plusieurs études ont montré que les ondes électromagnétiques auxquelles nous sommes exposés affectent les êtres vivants. Plus de 170 scientifiques et professionnels de la santé internationaux demandent d’ailleurs un moratoire sur le déploiement de la 5G, tant qu’une étude sérieuse et indépendante n’a pas été réalisée sur les effets des ses ondes. A l’heure où nous applaudissons en chœur les infirmiers et médecins pour leur combat admirable contre le Covid-19, nous ferions bien de considérer leur parole sur l’ensemble des enjeux de santé. Qu’en est il de l’effet cocktail? Aujourd’hui, les scientifiques sont incapable de le dire et bon nombre d’entre eux annoncent une catastrophe sanitaire. Nous n’avons aucune idée à quoi nous allons nous exposer.

L’accélération du nombre de pandémies dans le monde, en raison notamment de la destruction des écosystèmes, devrait aussi inspirer un sursaut de sagesse chez nos responsables politiques. Au lieu de cela, avec le déploiement de la 5G, aux seuls bénéfices des grandes entreprises privées, nous gardons le même cap, en appuyant sur l’accélérateur avec ravissement. Comme pour la crise financière de 2008, avec la 5G, les bénéfices risquent d’être privatisés et les dégâts assumés par la collectivité.

 

Tout ceci mériterait de faire l’objet d’un débat de société et d’une étude scientifique approfondie avant d’être utilisé.

 

Il est temps de dire STOP, d’AGIR, c’est notre santé et celle des générations futures dont il s’agit.

 

Ne déployons pas ce réseau dans nos communes d’Ittre et exigeons l’application du principe de précaution.

Déclarons nous « commune hors 5G » comme Ottignies-Louvain-la-Neuve et Wavre.

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Yves Messens à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.be à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...