Lettre au ministre-président de la Région Bruxelloise: demande d'abandon du projet du Musée Le Chat

Contacter l'auteur de la pétition

Appel: assistance sous-titrage vidéo/ Oproep: video ondertiteling assistentie

2021-07-01 17:04:25

Bonjour, 

Comme annoncé, notre groupe de lutte poursuit ses actions. 

Celle en cours est la réalisation de vidéos où différentes personnes s'expriment sur leur opposition au projet de musée du chat et sur leur vision en matière de politique culturelle à Bruxelles.

Pour pouvoir finaliser les vidéos et les diffuser rapidement, nous aurions besoin de renfort pour la réalisation des titres et sous-titres des capsules vidéos. 

Quelqu'un.e aurait-il ou elle une pratique d'Adobe Pro 2021 ? 

 

Hallo, 

Zoals aangekondigd, gaat onze strijdgroep door met haar acties. 

De huidige is de realisatie van video's waarin verschillende mensen hun verzet tegen het project van het kattenmuseum en hun visie op het cultuurbeleid in Brussel uiten.

Om de video's te voltooien en snel te kunnen uitzenden, hebben wij hulp nodig bij het maken van de titels en ondertitels van de video's. 

Heeft iemand ervaring met Adobe Pro 2021? 

 


Denis De Rudder / Sandrine Morgante

Questions à Vervoort au Parlement / Vragen aan Vervoort in het Parlement

2021-06-20 19:55:29

-> Ziet direct na in het Nederlandse

Chers, Chères signataires, 

Nous avons adressé une série de questions au Parlement à Rudi Vervoort.

Les voici :

Question concernant le projet de Musée du Chat et du dessin d’humour  

À     Monsieur Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale

 Question :  

Suite au permis de bâtir délivré le 22 avril 2021 pour la construction d’un musée dédié au Chat et au dessin d’humour, sur le site du Mont des Arts et à l’aide de fonds publics, nous nous interrogeons à propos du processus décisionnel entourant ce projet, ainsi qu’au sujet du respect des fonctions d’un musée telles qu’elles sont définies par le Conseil international des musées (ICOM).  

1/ Étant donné qu’il s’agit d’un important investissement de 9,38 millions d’euros effectué par la Région de Bruxelles-Capitale, assorti d’un faible retour sur investissement, et donc d’un projet subventionné, le choix de celui-ci a-t-il respecté une logique démocratique et transparente ?  Si oui, pourriez-vous nous produire le cahier des charges concernant l’affectation de ce bâtiment ? Y a-t-il eu un appel à projets ? Si oui, pourriez-vous nous montrer les autres projets avec lesquels celui-ci a été comparé ?  

2/ Puisque la Région-Bruxelloise a hérité d’une compétence biculturelle, en quoi le choix de valoriser l’œuvre de Monsieur Geluck, qui est un auteur francophone, répond-il à cette compétence ?  

3/ Le musée tel qu’imaginé par Monsieur Geluck serait composé de trois départements : un premier dédié à son personnage Le Chat, un deuxième destiné à exposer d’autres dessinateurs, et un troisième consacré à la figure du chat dans l’histoire de l’art. Puisque ce dernier thème n’a rien à voir avec le dessin d’humour, il apparait que ce musée serait essentiellement voué à valoriser le personnage créé par Monsieur Geluck. Dans l’état présent du projet, aucun autre programme muséal n’a été publié que celui de Monsieur Geluck, dont la compétence en la matière est loin d’être établie.

Voici la définition d’un musée selon l’ICOM dont la validité est reconnue par les Communautés française et flamande : « Le musée est une institution permanente sans but lucratif, au service de la société et de son développement, ouverte au public, qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité et de son environnement à des fins d’études, d’éducation et de délectation. »

Pourriez-vous nous expliciter en quoi le Musée du Chat et du dessin d’humour répondrait à ces critères et en quoi la fonction promotionnelle de ce musée particulier les respecterait ?  

4/ Il est à prévoir qu’en dépit du fait que la gestion du musée serait confiée à une asbl, Monsieur Geluck en tirerait des profits pécuniaires à titre personnel, via des royalties, ainsi qu’indirectement, grâce à la publicité qui lui serait faite.

Ne vous semble-t-il pas que cette situation serait en contradiction avec la vocation non lucrative de tout musée, telle qu’elle s’exprime dans la définition de l’ICOM ?  

5/ Enfin, s’il s’agissait d’un projet dont l’intérêt culturel ne serait pas établi, où résiderait le service rendu aux citoyens ? Les retombées économiques supposées selon la théorie du ruissellement ont-elles été évaluées par une quelconque étude ? Si oui, pourriez-vous produire celle-ci ?

-----

Geachte ondertekenaars, 

Wij hebben een reeks vragen aan Rudi Vervoort in het Parlement gesteld.

Hier zijn ze:

Vraag over het project van het Museum van de Kat en de Humorstrip  

Aan de heer Rudi Vervoort, Minister-President van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest

 Vraag:  

Naar aanleiding van de bouwvergunning die op 22 april 2021 werd afgegeven voor de bouw van een museum gewijd aan de Kat en de Humortekening, op de site van de Kunstberg en met behulp van overheidsmiddelen, stellen wij ons vragen over het besluitvormingsproces rond dit project, alsook over de eerbiediging van de functies van een museum zoals gedefinieerd door de Internationale Raad voor Musea (ICOM).  

1/ Aangezien het hier gaat om een belangrijke investering van 9,38 miljoen euro door het Brussels Hoofdstedelijk Gewest, met een laag rendement, en dus om een gesubsidieerd project, is er bij de keuze van het project een democratische en transparante logica gevolgd?  Zo ja, kunt u ons de specificaties geven voor het gebruik van dit gebouw? Was er een oproep voor projecten? Zo ja, kunt u ons dan de andere projecten laten zien waarmee dit project werd vergeleken?  

2/ Het Brussels Gewest heeft een biculturele bevoegdheid geërfd. Hoe beantwoordt de keuze om het werk van de heer Geluck, een Franstalige auteur, te promoten aan deze bevoegdheid?  

3/ Het museum zoals de heer Geluck het zich voorstelt zou uit drie afdelingen bestaan: een eerste gewijd aan zijn personage De Kat, een tweede bestemd om andere striptekenaars tentoon te stellen, en een derde gewijd aan de figuur van de kat in de geschiedenis van de kunst. Aangezien dit laatste thema niets met humor te maken heeft, lijkt het erop dat dit museum in wezen gewijd zou zijn aan het door de heer Geluck gecreëerde personage. In dit stadium van het project is er geen ander museumprogramma gepubliceerd dan dat van de heer Geluck, wiens bekwaamheid op dit gebied nog lang niet is aangetoond.

Hieronder volgt de definitie van een museum volgens de ICOM, waarvan de geldigheid wordt erkend door de Franse en de Vlaamse Gemeenschap: "Het museum is een permanente instelling zonder winstoogmerk, ten dienste van de samenleving en haar ontwikkeling, die openstaat voor het publiek en die het roerende en onroerende erfgoed van de mensheid en zijn omgeving verwerft, conserveert, bestudeert, tentoonstelt en overdraagt voor studie, educatie en vermaak. "

Kunt u uitleggen hoe het Museum van de Kat en de Humor Cartoon aan deze criteria zou voldoen en hoe de promotiefunctie van dit specifieke museum aan deze criteria zou voldoen?  

4/ Het valt te verwachten dat de heer Geluck, ondanks het feit dat het beheer van het museum zou worden toevertrouwd aan een organisatie zonder winstoogmerk, er persoonlijk financieel voordeel uit zou halen, via royalty's, en ook indirect, dankzij de publiciteit die hij zou ontvangen.

Lijkt u niet dat deze situatie in strijd zou zijn met de non-profit roeping van elk museum, zoals die in de ICOM-definitie tot uitdrukking komt?  

5/ Tenslotte, als het project niet van cultureel belang zou zijn, waar ligt dan de dienst aan het publiek? Is het economische effect dat volgens de trickle-down-theorie wordt verondersteld, door enige studie geëvalueerd? Zo ja, kunt u er een produceren?

 


Denis De Rudder / Sandrine Morgante

Suite des actions / Volgende acties

2021-05-24 11:47:09

--> Lees de Nederlandse versie direct na. 

Chères, chers signataires,   

La pétition « Lettre à Monsieur le Ministre-président de la Région Bruxelloise pour demande d'abandon du projet de Musée du Chat » a été lancée il y a un mois maintenant. Nous sommes ravi∙e∙s que cette initiative ait pu révéler un sentiment partagé par tant de monde. 

Un grand merci à vous, habitants∙tes de Bruxelles ou non, d'avoir été solidaires de notre cause, d’avoir partagé notre pétition et pour certains∙nes d’entre vous, de nous avoir soutenus personnellement.  

Nous avons formellement adressé la lettre à son destinataire le 1er mai et une seconde fois le 15 mai. Nous avons reçu sa réponse le 20 mai. Vous la trouverez ci-dessous. Cette réponse ne nous satisfait évidemment pas. Nous travaillons actuellement à rédiger une autre lettre en réponse.  

Comme vous avez pu le constater, cette pétition a suscité l'intérêt des médias et une vive réaction de la part des supporters de Monsieur Geluck et de son projet. Les opposant∙e∙s au Musée du Chat ont été réduits∙tes à des jaloux∙ses ou à des élitistes ne reconnaissant pas la BD comme de l'art. Ce qui est faux bien sûr.  

Heureusement, d'autres voix ont fait écho à cette pétition. De notre côté, nous avons cherché à rassembler des forces et nous avons constitué un petit groupe afin de mener d'autres actions dont vous serez tenus∙es informés∙es.  

Ce combat pour une meilleure politique culturelle à Bruxelles est ardu. C'est pourquoi nous en appelons à votre soutien. 

Pourriez-vous partager encore cette pétition, accompagnée de vos mots personnels, via e-mails et/ou Facebook ?

Atteignons les 10 000 signatures et plus ! Nous serons ainsi renforcé∙es pour interpeller les parlementaires.  

Autres appels : 

- Est-ce quelqu'un d'entre vous est vidéaste, réalisateur∙trice, monteur∙euse et voudrait nous aider à réaliser une vidéo (type Kombini ou Brut) qui synthétiserait nos arguments, pour les partager avec le plus grand nombre ? 

- Disposez-vous d’informations très concrètes sur le projet de Musée du Chat qui nous aideraient à démontrer l'absence de processus démocratique, une architecture inadéquate et/ou un prévisible échec commercial ?      

-->écrire à sandrine.ateliers@gmail.com  

Un énorme merci à vous.

Nous espérons revenir vers vous bientôt avec de bonnes nouvelles.   

Sandrine et Denis

--------

Geachte ondertekenaars,

De petitie "Brief aan de heer Minister-President van het Brussels Gewest om te vragen af te zien van het project van het Kattenmuseum" is nu een maand geleden gelanceerd. Wij zijn verheugd dat dit initiatief een gevoel aan het licht heeft kunnen brengen dat door zoveel mensen wordt gedeeld. Hartelijk dank aan u, inwoners van Brussel of niet, voor uw steun aan ons, voor het delen van onze petitie en voor sommigen onder u, voor uw persoonlijke steun aan ons.

Wij hebben de brief op 1 mei formeel aan de geadresseerde toegezonden en een tweede maal op 15 mei. Wij ontvingen zijn antwoord op 20 mei. U vindt het hieronder. Wij zijn duidelijk niet tevreden met dit antwoord. Wij werken momenteel aan een nieuwe brief als antwoord.

Zoals u wellicht hebt gemerkt, heeft deze petitie mediabelangstelling gewekt en een sterke reactie van de voorstanders van de heer Geluck en zijn project. De tegenstanders van het Musée du Chat zijn gereduceerd tot jaloersaards of elitisten die strips niet als kunst erkennen. Wat fout is, natuurlijk.

Gelukkig waren er andere stemmen die deze petitie steunden. Van onze kant hebben wij getracht krachten te bundelen en hebben wij een kleine groep gevormd om andere acties uit te voeren waarvan u op de hoogte zult worden gehouden.

De strijd voor een beter cultuurbeleid in Brussel is moeizaam. Daarom doen wij een beroep op uw steun.

Zou u deze petitie, nu in tweetalige, samen met uw persoonlijke woorden, opnieuw willen delen via e-mail en/of Facebook?

Laten we 10.000 handtekeningen en meer halen! Op die manier zullen we sterker staan om de parlementariërs uit te dagen.

Andere oproepen:
- Is iemand van jullie een videograaf, regisseur∙trice, editor∙euse en zou hij/zij ons willen helpen een video te maken (type Kombini of Brut) waarin onze argumenten worden samengevat, om ze met zoveel mogelijk mensen te delen?

- Beschikt u over zeer concrete informatie over het project van het Kattenmuseum die ons kan helpen het gebrek aan democratisch proces, de ontoereikende architectuur en/of de voorspelbare commerciële mislukking aan te tonen?
-->Schrijven naar sandrine.ateliers@gmail.com

Een grote dank aan u.
We hopen snel met goed nieuws bij u terug te komen.

Sandrine en Denis

_______

Réponse de Mr Vervoort / Antwoord van heer Vervoort :

(sorry in Frans alleen omdat te lang is, kunt u in Deepl (https://www.deepl.com/translator) te vertalen)

Madame,
Monsieur,

Nous avons bien pris connaissance de votre pétition laquelle a retenu notre entière attention.

On le sait, notre Ville-Région a connu une dernière décennie marquée par le défi du renforcement des compétences régionales, notamment en ce qui concerne la culture d’intérêt régional. Mais surtout, Bruxelles a dû rebondir suite à deux crises, d’abord suite aux terribles attentats de 2016 et maintenant face à la pandémie de la Covid-19, deux événements récents qui doivent questionner plus que jamais notre vivre et faire ensemble et qui ont ébranlé comme rarement le secteur culturel et touristique. Le Gouvernement bruxellois en a bien conscience et fait tout son possible, depuis le début de la crise sanitaire, et dans les limites de sa réalité budgétaire et de ses compétences matérielles, pour tenter d’apporter des pistes solutions à des situations bien souvent complexes et dramatiques sur le plan humain. Je rappelle d’ailleurs que mon Gouvernement a été le premier a débloqué une aide exceptionnelle pour les opérateurs culturels et créatifs bruxellois touchés par la crise et sans soutien. Mon gouvernement a également développé une aide exceptionnelle pour les travailleuses et travailleurs intermittents du secteur des arts et de la culture à l’heure où personne ne leur apportait un soutien.  

Dans ce contexte compliqué, nous comprenons parfaitement que vous puissiez être quelque peu surpris par l’annonce de la délivrance d’un permis d’urbanisme relatif à la construction, par la SAU, d’un bâtiment ayant pour vocation d’accueillir le futur Musée du Chat et du dessin d’humour. S’agissant d’un projet entamé depuis plusieurs années, cette étape purement administrative n’est toutefois pas une surprise en soi tant le projet est connu et a déjà fait parler de lui. En ce qui concerne le Gouvernement, nous restons persuadés que Bruxelles a aussi besoin de projets mobilisateurs et populaires à l’horizon de dix ans, tant le secteur culturel et touristique sont essentiels pour recréer du lien et renforcer l’économie et l’emploi afin que Bruxelles puisse continuer de jouer son rôle de moteur de notre pays. L’incroyable succès populaire que rencontre actuellement M. Geluck avec son exposition itinérante aux Champs Elysées nous conforte d’ailleurs dans les choix opérés par le passé par le Gouvernement bruxellois.

Lorsque Monsieur Geluck a évoqué avec nous ce projet de musée il y a presque dix ans maintenant, la France étant aussi pressentie pour accueillir ce projet. A l’époque, il nous a semblé impensable de laisser s’installer ce projet ailleurs qu'à Bruxelles ne voulant pas reproduire l’exemple du musée Hergé qui avait tout à fait sa place à Bruxelles et qui s'est finalement installé dans le Brabant wallon.

C’est d’ailleurs dans l’optique de mettre la culture au cœur de son projet de ville que le Gouvernement bruxellois s’est fixé, depuis quelques années déjà, un cap résolument tourné vers l’avenir en positionnant,  par exemple, Bruxelles comme candidate au titre de capitale européenne de la culture en 2030 ou encore en imaginant un nouveau grand musée d’art moderne et contemporain ouvert sur la ville dans toute sa diversité sociale et créative dans la zone du canal.

De son côté, le projet du Musée du chat et du dessin d’humour s’inscrit dans une ambition qui vise à faire rayonner la Région bruxelloise, tant en Belgique qu’à l’international. Sa future implantation dans la zone du Mont des Arts participera à ouvrir encore davantage ce quartier aux publics les plus diversifiés possibles. A noter également que le futur Musée du Chat bénéficiera directement à Bozar puisque, à sa demande, il sera ajouté au chantier deux étages en sous-sol, le -4 et le -5, permettant à ce dernier de bénéficier d’un espace de rangement supplémentaire au niveau de la salle Henry Le Bœuf. Cela lui permettra également d'apporter plus de confort à l'organisation de ses activités.

En termes de localisation, c'est en effet le site du Complexe royal qui a été retenu, et plus précisément le bâtiment appelé "1930", pour accueillir ce nouveau Musée. A cet égard, rappelons que ce bâtiment est délaissé depuis plus de 20 ans, faute d’une proposition d’affectation faisant l’unanimité. Dans les échanges avec les bureaux d’étude consultés pour les options de restauration ou de démolition / reconstruction des lieux, une unanimité s’était dégagée à la fois pour la démolition / reconstruction ainsi que pour le choix de P. Hebbelinck, architecte reconnu désigné pour ce projet.

Concernant le rôle des pouvoirs publics dans le Musée, nous rappelons que la Région de Bruxelles-Capitale interviendra uniquement en sa qualité d’emphytéote du Complexe royal pour lequel la SAU, acteur régional contrôlé et financé partiellement par la Région, est le tréfoncier. Ce montage, entre acteurs publics, garanti donc un investissement public maitrisé et une maitrise foncière totale.

Concrètement, la Région a signé un bail emphytéotique courant de 2006 à 2036 qui a fait l’objet d’une prolongation jusqu’en 2057 par la conclusion d’un avenant. C’est donc la SAU qui fera construire, à ses frais, un bâtiment CASCO dont les aménagements, la scénographie et le fonctionnement du Musée seront exclusivement financés par M. Geluck et ses mécènes. Pour le reste, la gestion du Musée sera entièrement prise en charge par l’asbl Fidalian de M. Geluck, qui paiera également à la Région un loyer pour une durée de 25 ans. Le projet de M. Geluck vise également à faire de ce lieu un musée du dessin d’humour qui est une forme artistique et culturelle reconnue qui ne trouve pas encore de place dans le paysage muséal belge. C’est donc l’occasion de pouvoir mettre ce contenu en avant ainsi que de poser un geste fort, au cœur de l’Europe, en faveur de la liberté d’expression et de cette forme d’expression qui a été attaquée ces dernières années.

Vous nous interpellez enfin sur l’état des Musées Royaux des Beaux-Arts ainsi que le manque de valorisation de leurs collections. Comme vous, nous regrettons la gestion politique du passé de ces institutions qui n’a pas atteint les objectifs de valorisation de nos artistes et de rencontre avec les publics. Je vous rappelle qu’à l’initiative du Ministre-Président, la Région développe le pôle muséal Kanal qui mettra 35.000 m² à disposition du public et des créatrices et créateurs. Notre souhait reste aussi de trouver un partenariat avec l’Etat Fédéral, responsable pour les collections des Musées Royaux des Beaux-Arts, pour y présenter notamment les collections belges au grand public. L’esprit de ce projet vise le décloisonnement du musée par rapport à ses publics dans une démarche la plus inclusive possible. Ce projet d’ampleur représente le premier investissement de la Région dans la politique culturelle.

En conclusion, notre Région est fière de concrétiser cet ambitieux projet qu'est le Musée du Chat et du dessin d’humour qui mettra en valeur, sur un lieu chargé d'histoire, au cœur d'un quartier très prisé des Bruxellois amoureux de culture et de patrimoine, le dessin d’humour au travers notamment des œuvres de M. Geluck mais aussi d’autres représentants de cet art à part entière. L’ouverture du Musée est programmée en 2024 ce qui nous permet par ailleurs d’être résolument optimiste quant à son rayonnement et son attractivité dans une ville en pleine renaissance.

 
Nous vous prions de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de nos sentiments distingués.

Rudi VERVOORT

Ministre-Président – Minister-President

 


Denis De Rudder / Sandrine Morgante



Partager cette pétition

Aidez cette pétition à récolter plus de signatures.

Comment promouvoir une pétition ?

  • Partagez la pétition sur votre mur Facebook et dans les groupes liés au sujet de votre pétition.
  • Contactez vos amis
    1. Écrivez un message dans lequel vous expliquez pourquoi vous avez signé cette pétition, car les gens seront plus susceptibles de la signer s'ils comprennent l'importance du sujet.
    2. Copiez et collez l'adresse web de la pétition dans votre message.
    3. Envoyez le message par e-mail, SMS, Facebook, WhatsApp, Twitter, Skype, Instagram ou LinkedIn.



Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 1000 personnes.

Apprendre encore plus...