L'égalité des droits parentaux, une réforme sur le suivi des plaintes par les Parquets

Savez-vous combien de parents sont privés de leurs enfants en Belgique? Connaissez-vous le pourcentage de délits de non-représentation qui ne sont pas sanctionnés? S'agissant pourtant d'un délit pénal! Combien de parents payent une pension alimentaire sans pouvoir voir leurs enfants à cause d'un parent qui ne daigne pas respecter un jugement? Combien d'entre-vous ont-ils déjà déposé plainte pour divers faits sans obtenir une réaction du Parquet, voir du Procureur du Roi? Notre association Le lien du sang ASBL a pour but de faire changer tout cela! Mais nous ne pourrons le faire qu'en unissant nos voix. Notre système judiciaire est plus que défaillant. De nombreuses plaintes sont classées sans suite sans raisons valables, pour la seule et unique raison que le Parquet est libre de choisir de poursuivre ou non. Pourtant bon nombre de délits sont dénoncés avec preuves à l'appui. Ce combat est le combat de parents demandant justice mais aussi et surtout celui des enfants qui n'ont pas choisit de devenir les soldats de parents aliénants, d'être privé de leur père ou de leur mère, d'être pris dans un conflit de loyauté et de devoir choisir de ne plus aimer un parent pour satisfaire aux désirs de l'autre. 

 

Le Luxembourg a adopté une loi visant à suspendre le paiement des pensions alimentaires en cas de non-représentation d'enfant et ce système fonctionne. Le taux de non-representation d'enfant au Luxembourg est nettement inférieur à celui de la Belgique. Il faut mettre un terme au principe du père-portefeuille. Nous pouvons nous aussi adopter cette loi. 

 

Les plaintes pour non-représentation ne doivent plus pouvoir être classées sans suite et doivent faire l'objet de sanctions immédiates. Nos services de police déplorent d'acter des plaintes qui "ne serviront à rien". 

 

Tous les spécialistes de l'enfance s'accordent à dire qu'un enfant a besoin de ses deux parents pour se construire. Cessons de briser des familles entières par laxisme et nonchalance fautive. Les chiffres montrent que la majorité des parents lésés sont des pères. Les pères d'aujourd'hui ne sont plus les pères d'hier. Bon nombre de pères souhaitent s'investir dans l'éducation de leurs enfants, passer du temps aux côtés de leurs bambins au même titre que les mères. L'idée d'une "mauvaise mère" ne semble pas acceptable dans notre société. Il existe pourtant de "mauvaises mères" et de "mauvais pères". Ne généralisons plus ces termes. Le combat pour l'égalité des femmes est légitime, celui pour d'égalité des droits parentaux doit le devenir également. 

 

L'aliénation parentale existe, elle est reconnue sur le plan psychologique mais ne l'est pas sur le plan juridique. Le Canada a reconnu juridiquement l'aliénation parentale, nous pouvons le faire nous aussi. 

 

Trop de victimes, trop d'enfances gâchées... 

 

Nous sollicitons officiellement une entrevue avec le Ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne ce 24 Juin 2022 afin de faire entendre nos voix et d'obtenir des changements concrets. 

 

Nous avons besoin de vos signatures et de vos partages sur les réseaux sociaux afin que chaque victime de ce système défaillant puisse être entendue et surtout défendue. 

 

Vous trouverez ci-dessous le lien de la page Facebook de notre association Le lien du sang ASBL. 

 

https://www.facebook.com/Le-lien-du-sang-FB_IMG_1642545381687.jpg107305081825505/

 

 


Vincent Van Quickenborne    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Vincent Van Quickenborne à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.be à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...