Lettre à Sa Majesté la Reine au sujet de la réforme du statut des artistes.

Je demande à tous mes contacts artistes créateurs et tous les amoureux de l'art et de la culture de signer ma lettre à la Reine et de la partager. Encore un fois les créateurs belges sont menacés par une nouvelle réforme en pourparler. Quelle est la place de l'art et de l'expression libre de la créativité? Qu'est-ce que vous souhaitez pour vos enfants demain ? Un monde sans créativité ? Un monde où la créativité est une marchandise à rentabiliser? Si vous voulez que la société belge jouisse d'art et de créativité de qualité, je vous invite à signer cette lettre. Je m'en remets à la Reine, avec le soutien de tous les sages et les penseurs qui ont écrit les recommandations sur la condition de l'artiste et publié au nom de l'Unesco en 1980.

 


À Sa Majesté la Reine,  

Majesté,  

Je vous écris pour vous informer de mes craintes en ce qui concerne la réforme du statut des artistes. J’entends qu’il est question de demander aux personnes qui détiennent le statut d’artiste de prouver de nombreux jours de travail et de fournir des contrats pour maintenir leurs droits.  

En tant que créateur, c'est parfaitement impossible de fournir des contrats de travail. Il faut être engagé par un patron pour justifier des jours de travail et le créateur n'a pas de patron. Si le créateur devient l'employé d'un patron, il n'est plus créateur, il est juste exécutant des tâches imposées par un patron. Un créateur n'est pas un travailleur sans emploi, c'est un travailleur avec un emploi qu’il se donne à lui-même et qui est non rémunéré et ceci est la condition sine qua non pour garantir l'intégrité de sa création.  

Je veux bien que l’on demande des comptes aux artistes créateurs, je veux bien qu'on leurs demande de prouver qu'ils sont créateurs, donc oui effectivement on peut demander aux créateurs de rendre des comptes sur l'évolution de leurs créations, mais obliger les créateurs à travailler pour un employeur c'est insensé. C'est exiger l'inverse de ce qu'il faut préconiser. Le créateur ne peut pas être engagé, il peut tout au plus être subventionné. Une société qui prend soin de ses créateurs veille à l'intégrité de leurs créations.  

Je ne sais pas qui va défendre la cause des créateurs dans cette réforme, mais j'espère qu'ils vont faire une différence entre les créateurs, les interprètes et les techniciens ?  

Je m'en remets à vous pour veiller sur les créateurs belges, je vous demande d'user de votre pouvoir pour faire valoir leurs intérêts pour le bien commun des tous les citoyens belges qui comptent sur leurs créateurs, leurs interprètes et leurs techniciens du spectacle pour divertir, amuser, intriguer, surprendre, distraire, faire réfléchir, faire évoluer les pensées et les mentalités, apporter de la beauté, de l'amour, des émotions. La nécessité et les bienfaits ne sont plus à discuter.      

- Un artiste qui vend un tableau fait une facture de vente et pas un contrat de travail !

- Un créateur n'a pas de contrat de travail, il n'a pas d'employeur, c'est le propre du créateur.

- Un artiste créateur peut produire toute sa vie et seulement vendre après sa mort, je ne suis pas d'accord qu’on dise que si l'artiste ne vend pas ses créations, il n'est pas dans une activité professionnelle.

- Et quand il faut 3 ans à un scénariste pour écrire et préparer son long métrage, comment fait-il pour maintenir ses droits ?  

Est-ce que nous pouvons demander à ceux qui prennent des décisions, de respecter les recommandations faites par l'Unesco en 1980?  

Texte Unesco 1980 :  

https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000114029_fre.page=158

A tous les échelons appropriés de la planification nationale en général et de la planification dans le domaine culturel en particulier, les États membres devraient notamment, par une coordination étroite de leurs politiques en matière de culture, d'éducation et d'emploi, prendre toute mesure destinée à définir une politique d'aide et de soutien matériel et moral aux artistes, et veiller à ce que l'opinion publique soit informée de la justification et de la nécessité de cette politique.  

Les États membres, reconnaissant le rôle essentiel de l'art dans la vie et le développement de la personne et de la société, se doivent en conséquence de protéger, défendre et aider les artistes et leur liberté de création. A cet effet, ils prendront toute mesure utile pour stimuler la création artistique et l'éclosion des talents, notamment par l'adoption de mesures susceptibles d'assurer la liberté de l'artiste, faute de quoi celui-ci ne saurait répondre à sa mission, et de renforcer son statut par la reconnaissance de son droit de jouir du fruit de son travail.  

Merci infiniment pour votre attention et votre soutien,  

Respectueusement,  

Charline Lancel

Artiste créateur

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Charline LANCEL à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.be à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...