Non à la bétonisation de deux des derniers espaces verts du quartier Ruelens à Berchem Ste Agathe!

PETITION

à l'attention de Mr Lamouline, bourgmestre
et du collège des échevins de la commune de Berchem Sainte Agathe.

Mesdames, Messieurs,

Dans le cadre du développement en un quartier dit durable de la Cité Moderne et des quartiers avoisinants, la commune désire construire une crèche de 70 places rue Openveld.

Nous, co-signataires de la présente pétition, nous nous opposons au projet de construction d'un bâtiment qui rassemblera les crèches de Berchem Ste Agathe et transformera notre rue en un pôle d'éducation disproportionné, mal pensé et mal placé, qui ne reflète pas les desiderata présentés par les habitants lors des consultations publiques et qui engendrera de nombreux problèmes.

Le premier problème consiste en une augmentation démesurée du trafic automobile dans la rue Openveld alors que celui-ci pose déjà problème à l'heure actuelle, comme des habitants l'ont souligné avec une pétition en 2020 demandant la création d'une rue scolaire. Tous les matins, en effet, des parents déposent leurs enfants à l'école en voiture, klaxonnent, s'impatientent, s'engueulent, bloquent parfois le passage, mettent des enfants en danger dans des manoeuvres inconsidérées. Les parents qui viennent déposer leurs enfants dans la rue Openveld saturée se joignent ainsi au trafic de transit. Le projet de crèche présenté dans le contrat de quartier durable accentuera le problème du trafic et ne prévoit rien pour le parking des parents alors que le nombre de véhicules est pourtant déjà évalué à 5.000 par jour.

Cette mégacrèche rassemblera les crèches existantes à Berchem Ste Agathe en un seul bâtiment et incitera les parents de la commune à prendre leur voiture pour rejoindre le « pôle éducation » de la rue Openveld alors qu'ils vont aujourd'hui dans une crèche de proximité. Sur les septante places prévues, seules vingt places supplémentaires seront créées pour les habitants du quartier. Mais les riverains de la rue Openveld, les enfants et les parents devront subir une centaine de véhicules supplémentaires au quotidien. Ce bâtiment se construirait sur l'emplacement des actuels containers d'une école primaire néerlandophone et d'un potager communautaire. Les enfants seront déplacés dans l'école KTA, accessible rue des combattants... dans le prolongement de la rue Openveld. Dès lors, le trafic lié à la crèche s'ajoutera au trafic actuel lié à cette école primaire ! Sans avancer la moindre ébauche de solution concernant la mobilité de la rue Openveld, la commune amplifie un problème de mobilité déjà patent avec la construction de deux bâtiments (la crèche et la salle de sport) qui développeront le trafic.

Le projet de contrat de quartier durable présenté veut en effet construire sur absolument toutes les parcelles constructibles qui sont, aujourd'hui, des prés, des potagers, des pelouses,... Très majoritairement défendus par les habitants comme faisant partie intégrante du plaisir d'habiter ce quartier de Berchem Ste Agathe, ce sont les espaces verts qui font le « village urbain » que les habitants aiment tant. Ces dernières années, quatre projets immobiliers importants ont déjà bétonné des prés et des champs. Sous le prétexte de la présence du Zavelenberg dans le voisinage, le projet de quartier durable et ses projets de bâti parachèveraient ainsi la bétonisation des derniers champs à front de rue. La crèche viendrait boucher la vue des riverains et des usagers de la rue Openveld en bétonnant le potager existant et la trentaine d'arbres et arbustes qui y ont été plantés.

Même s'ils ne devaient plus être un potager, il est essentiel de conserver le maximum d'espaces verts. Conserver et préserver en milieu urbain les espaces naturels qui n'ont jamais été bâtis c'est conserver des îlôts grouillant de vies, de fraîcheur, de biodiversité, d'oxygène, et de capacité d'absorption des différentes pollutions de la ville. C'est protéger ce qui devient de plus en plus rare, précieux et nécessaire.
Non contente d'accentuer le trafic automobile, cause importante du réchauffement climatique, la commune détruirait les meilleurs moyens connus à ce jour pour en limiter la nocivité, atténuer les effets des canicules qui se multiplient et absorber les eaux des pluies violentes dont la fréquence est également en augmentation.

Le potager de la rue Openveld et le compost de quartier y attenant contribuent considérablement à la cohésion sociale du quartier. Le potager est à front de rue. Il y a ainsi une présence régulière, un regard et un échange avec ce qui s'y passe. Les échanges et les compliments avec des habitants du quartier, des parents des enfants des écoles et des simples passants sont réguliers. Chaque année, la fête des voisins y a lieu. Des enfants du quartier sont venus nous aider, ont découvert et ont été sensibilisés à l'agriculture urbaine, à la faune et la flore d'une mare, ont appris à respecter ce travail de la terre, à laisser ce terrain propre. Des classes de l'école voisine ont pu bénéficier de visites guidées du potager et les demandes de participation au compost de quartier continuent d'arriver.

Nous comprenons la nécessité de développer les espaces d'accueil en crèche. Beaucoup d'entre nous, en tant que parents, connaissent la problématique du manque de places dans les crèches à Bruxelles. Mais la création d'un pôle éducation pour concentrer l'accueil de la commune dans une seule mégacrèche dans une rue déjà quotidiennement embouteillée c'est sacrifier le bienêtre des habitants, sacrifier la transition écologique en mettant en péril l'avenir de ces mêmes enfants, c'est aller à l'encontre des résultats de la consultation publique. Une solution serait de revenir au projet ébauché avec les habitants. La crèche à taille humaine en face de la place de l'initiative avait l'adhésion de la population consultée et s'enrichissait d'un projet intergénérationnel. Combiner cette crèche à l'échelle du quartier avec la conservation, la pérennisation et même à l'agrandissement et à la multiplication de potagers, de compost de quartier et d'espaces verts conviviaux permettrait de développer la cohésion sociale, tout en conservant les avantages offerts par les espaces verts et l'agriculture urbaine, en limitant les effets néfastes du trafic et en conservant la ruralité de Berchem Ste Agathe, si chère à ses habitants.

Monsieur le Bourgmestre, mesdames et messieurs les échevin.es, nous, signataires de cette pétition, nous vous demandons instamment de conserver le caractère rural de Berchem, ses potagers et ses espaces naturels en revenant au projet de crèche initial en face de la place de l'Initiative, de préserver, pérenniser et protéger les espaces verts de la rue Openveld et de prendre des mesures pour limiter le trafic automobile de transit dont les riverains se sont déjà plaints.

Avec espoir, veuillez agréer, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les échevin.es, l'expression de nos meilleurs sentiments.

flower-6747.jpg

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Thierry Noville à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.be à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Script executed with success this is not html: Array ( [type] => 2 [message] => Trying to access array offset on value of type null [file] => /home/petitions/public_html/sign_petition.php [line] => 31 )