Opposition à la construction de 40 appartements et 25 Parkings à côté du Parc Herman; jardin boisé arrière rue Walthère Jamar 172-174 à Ans

maison_limites1.jpg

Projet immobilier mégalomane -permis de bâtir déposé par la société Immo Soumagne domiciliée à Saint-Gilles et son actionnaire principal de Knokke - qui ne profite réellement qu'à 2 personnes et qui impacte négativement et directement l'environnement et la santé des citoyens ansois, utilisateurs du Parc Herman, de son école maternelle et de sa crèche...

"La commune d'Ans mise beaucoup sur l'embellissement de ses espaces verts et c'est plutôt une réussite…" Puissent-ils également préserver ceux qui existent déjà !

Nous persistons à demander que ce permis de bâtir soit refusé, ce pour toutes les raisons développées ci-dessous.

L'héritière du bien a créé ce projet de construction pour vendre son bien au meilleur prix.

1. Le projet est disproportionné et décalé par rapport aux lieux.
De par sa grandeur (40 appart, 25 P et route à double sens vers N3) et de par le gabarit des bâtiments : 2 blocs de 3 et 4 étages, sans ascenseurs, avec des hauteurs de 8 mètres sous toitures.
Depuis les alentours et des allées du Parc contigu, il n'y aura plus aucune perspective, autre que ces bâtiments hauts et sombres. Nous n'avons aucun bâtiment de telle hauteur dans les rues voisines prises comme référence par l'architecte...

2. Le projet ne tient aucun compte du style architectural déjà présent.
Au niveau de l'aspect des bâtiments, ils ne correspondent en rien avec l'aspect des bâtiments environnants; matériaux noirs et brique de tonalité brun foncé.

3. Le projet ne respecte pas les distances imposées. 
Il est implanté à une distance supérieure à 15 m de l'alignement ou du front de bâtisse et dépasse de plus de 4 mètres les bâtiments situés sur les parcelles contiguës.
Si on se réfère au règlement communal et aux trois textes de loi sur les bâtisses et constructions ansoises, votés par un Conseil communal PV du 19 mai 1914 et toujours en vigueur : cession gratuite du terrain à la Commune, remboursement des terrassements et coûts en lien à ceux-ci à la Commune, et une clôture sera établie.
Le projet respecte t'il les Articles 25 (hauteur des façades), l'Article 1 (les rues nouvelles auront une largeur légale de 12 mètres au-moins) ???

4. Le projet nécessitera la destruction du bâtiment n° 174 rue Walthère Jamar et de ses abords pour permettre de créer une impasse, un accès à double sens vers le cul-de-sac et l'accès aux 45 parkings prévu au centre des 40 appartements.
La circulation en cul-de-sac constituée ici; celui-ci portera à créer des passages des piétons vers le parc et/ou les rues périphériques, un fait "naturel" au vu de la topographie des lieux.
Ceci pose aussi la question de l’aspect sécurité des propriétés voisines, à moins que d'imposer de très bonnes clôtures (en exemple: le parc philosophique à Alleur), celles-ci enfermeraient les habitants dans un "centre fermé" de 40 appartements...
Celles-ci seraient en même-temps un problème majeur car leur mise en place nécessiterait des fondations qui toucheraient les systèmes racinaires des 8 grands arbres au niveau du Parc Herman et de 6 autres le long des propriétés voisines de la rue du 15 Août…

5. Dans les documents consultés à l'urbanisme nous avions noté qu'au plan de secteur, la zone concernée par le projet n'était constructible qu'à 30% ce qui a été corrigé par la propriétaire du bien mentionnant qu'une erreur de retranscription avait été faite en 1987 et que celle-ci vient d'être corrigée. De ce fait, toute la parcelle serait devenue récemment constructible.

6. Au vu des comptes annuels publiés par Immo Soumagne (et son partenaire Clear Sky Pictures), en pertes de plus de 400.000€, on est en droit de se demander comment les banques pourraient soutenir le projet. La question a été éludée et le risque de faillites en cascade des sous-traitants ignoré malgré les conséquences prévisibles (chantier à l’abandon, nature saccagée, pertes pour la TVA et l’ONSS).

Les arbres :
1. Nous avons relevé qu'il subsiste un flou autour de l'inventaire des arbres à abattre : 3 grands arbres centenaires ne sont pas répertoriés ainsi que de nombreux arbres présents sur la parcelle concernée par le projet ont été oubliés.
Nous sollicitons une visite du DNF et un relevé complet des arbres qui sont menacés par ce projet, tant sur le Parc Herman que sur les propriétés contiguës des jardins des voisins.

2. Le projet va dénaturer ce lieu, juste à côté du Parc Herman. L'endroit tel qu'il est actuellement est magnifique ! Boisé et animé par une faune riche et vivante. Le projet amènera à la destruction massive de la végétation et de ses habitants présents sur cette zone verte.
Abattage de 3 grands arbres centenaires visibles du voisinage et du parc Herman (inexistants sur les plans du projet), une dizaine de fruitiers, de nombreux arbustes fleuris (abeilles) et beaucoup d'autres.
Selon son recensement, l'architecte compte en abattre 90 et il promet de replanter le même nombre de jeunes bouleaux…
Tollé général face à cette "compensation" farfelue !!!
Rien à voir avec ce qui existe ! Il va remplacer des arbres adultes et arbres majestueux dont le diamètre du tronc est pour le Tilleul de respectivement 3,50m et 4,40m pour les 2 frênes par de jeunes pousses (de plus d'une espèce allergène… ).
On y y perdra en taille, en masse et en effet sur l'atmosphère !
De plus, nous nous posons la question de savoir Où va-t'il planter ces arbres ? Car sur le site construit il ne restera guère de terre pour 90 arbres entre la route, l'accès aux blocs et les constructions; ceci est dès lors impossible !

3. Le projet ne tient pas compte de l'environnement végétal voisin dans lequel il s'inscrit.
Le Parc Herman sera impacté directement, que ce soit dans sa physionomie que par les risques sur la vitalité des grands arbres; 8 sont présents à la limite de la propriété, leurs racines et branchages sont menacés par les travaux prévus.
En effet, les racines d’un arbre s’étendent sur une surface double de celle de sa couronne extérieure et se traduisent par un entrelacement de ramifications souterraines et de points de contact et d’échange avec les autres arbres.
Ineptie dans la conception : les habitants des appartements du bloc situé le long du parc se retrouveraient le nez sur les branchages, donc privés de vue 6 mois par an, excepté si l'on spécule sur la disparition de ces arbres !
Malgré les explications de l'architecte Sherrington, auteur du projet, par rapport à la préservation des arbres du parc Herman et des propriétés limitrophes, il semble évident que l'ampleur des travaux - le plus long des 2 blocs de bâtiments longera de près le parc Herman, à moins de 4,50m - portera atteinte à la pérennité de la végétation proche.

4. Le projet va dénaturer ce lieu, en détruisant un végétal vivant mais aussi une faune constituée de nombreuses espèces protégées qui y habitent et animent l'endroit : oiseaux, renards, écureuils, chauve-souris, hérissons…
Le projet ne tient aucun compte de ces nombreux animaux, ni de la destruction de leur habitat…

Au niveau de la mobilité :
1. Nous avons relevé que la Nationale 3, rue Walthère Jamar, est déjà largement saturée par le charroi quotidien - ce plusieurs fois par jour et pour de longues heures. 
Le projet va causer un afflux supplémentaire d'au-moins une soixantaine de voitures, plusieurs fois par jour... , ce qui augmentera les problèmes de mobilité sur cette route N3 Walthère Jamar; déjà saturée = gros embouteillages, répercussions sur la circulation des autres rues du quartier + pollution sonore et atmosphérique…

2. Circulations des véhicules de chantiers se feront via l'entrée commune des n° 172-174 sur la N3 - 18 mois de travaux sont prévus (estimation...).

Les Parkings :
1. Subsiste également un problème évident de Parking sur la zone du projet où 29 emplacements de parking extérieurs, sont prévus le long de l'arrière et sur le côté de la villa classée, n°172 et à l'arrière des jardins principalement de la rue Walthère Jamar.
Ces emplacements à l’air libre posent problème, étant des sources directes de pollutions atmosphériques et sonores pour l'environnement proche (utilisateurs du Parc, crèche et école communale, voisinage,...); voyez, écoutez et sentez vous-même : restez 5 minutes sur un Parking de 40 appartements vous comprendrez...
Ces emplacements en plein air se situeraient au niveau des fenêtres de la villa classée bâtie légèrement en contrebas sur le site, ce qui entraîne des nuisances sonores et olfactives totalement ignorées.

Pour résoudre ce problème environnemental, et structurel, la seule solution est de créer un parking au niveau - 2 (pour garer toutes les voitures des occupants et visiteurs).
Ce à quoi le représentant du promoteur et l'architecte ont répondu que le sol "posait déjà problème"... du fait que nous sommes sur un sous-sol minier.
Au jour de la réunion, aucune étude d'ingénierie de stabilité n'a été réalisée.

Nous maintenons que la solution pour préserver un maximum l'environnement est bien de construire un Parking en -2, malgré le surcoût que l’architecte redoute.
Si ce site ne conviens pas à la construction dans les règles posées, il suffit de le délocaliser sur une parcelle ou un -2 serait construit sans surcoût…

Étude environnementale :
1. La nature du sol, terrain minier, risque de causer des problèmes. Une parcelle a une présence de puits de mines et 4 autres parcelles ont une présence potentielle d'anciens puits de mines. De ce fait, la construction de ce projet peut avoir comme impact de faire bouger et provoquer des fissures au niveau des constructions dans les alentours et présence d'eau en sous-sol : risque de dégradations pour les bâtiments voisins du terrain de ce projet.
L'architecte précise qu'ils feraient usage d'un radier général mais pas de pieux (surcoût n'assurant plus la rentabilité du projet). Ce type de sol nécessitera une étude géologique, non encore effectuée.

2. Qu'en est-il de l'évacuation des eaux ?
Question que nous n'avons pas su poser et qui reste en suspens… les 2 citernes prévues sont apparemment insuffisantes et un bassin d'orage, pour collecter les eaux serait nécessaire.

Pénurie de logements à Ans ?
Un des fer de lance du représentant du promoteur absent à la réunion, Mr Thierry Hermesse - expert comptable - est qu'il est nécessaire de construire des logements car il y aura une explosion démographique en 2050 !!!
Ce à quoi nous avons répondu que ce n'est pas du tout en correspondance avec la réalité actuelle du marché immobilier ansois car, dans un périmètre proche, plus de 100 logements neufs restent inoccupés, ce depuis plusieurs années… et plus de 200 logements seront disponibles sous peu, dont une vingtaine tout proches, dans la rue du 15 août...
Voici une liste non-exhaustive des logements disponibles actuellement :
29 appartements un peu plus bas dans le rue Walthère Jamar, restent désespérément vides
24 appartements sont vides depuis un certain temps : Ferme St Jean à Xhendremael
8 sont inoccupés : Haut Douy
D'autres seront construits sous peu : une vingtaine rue du 15 Août et encore combien d'autres en face de chez notre Bourgmestre (comme il nous l'a partagé) ?
D'autres sont en construction : 45 sur la Place des anciens combattants à Alleur
D'autres encore à réhabiliter… rue Pasteur
Des terrains se transforment en chancres : l'ancienne piscine
D'autres transformés en logements : 163 sur les sites proches du CHC, St Joseph, Rocourt, Montegnée…
Et à côté du neuf, il y a également de nombreux immeubles anciens disponibles… 108 sur Immoweb

Ans manque t'elle réellement de logements ???
Dans 28 ans, il sera encore temps de construire plus, si nécessaire ! Occupons déjà ceux qui sont vides… et ceux qui seront bientôt disponibles !

Nuisances - Intimité
L'architecte en fait son atout "appartements avec vues sur le parc"; il prévoit des terrasses périphériques avec vue directe sur le Parc Herman ainsi qu'une vue traversant la pièce de vie principale des "appartements aquarium", avec de l'autre côté une vue sur les habitations riveraines existantes... au détriment des uns et des autres.
Sachant que le Parc Herman est pratiquement le seul des environs où les riverains et les citoyens peuvent se promener avec une certaine intimité !!!
Où est le respect des gens ?
Le projet engendre une perte totale d'intimité tant pour les riverains que pour les utilisateurs, les bénéficiaires de la crèche et de l'école communales, y compris les élèves des écoles locales (pour le cours d'éducation physique) qui fréquentent quotidiennement le parc Herman.

Dévalorisation de la villa classée comme monument du patrimoine culturel, située au n° 172.
Elle est bordée des parcelles concernées par le projet, de ce fait, elle serait directement impactée par des nuisances considérables, dont la 1ère est la modification du cadre champêtre actuel; ensuite :
- intimité des occupants : vues plongeantes de nombreux appartements sur ce qui resterait du jardin à l'arrière ; un couloir de quelques mètres dénudés de végétation;
- risque d'être encore plus fréquemment inondée...
- privation de vue et de lumière à l'arrière (pièces de vie) : villa en contre-bas des blocs de 8m sous corniche;
- disparition des arbres et de la faune, remplacés par du béton;
- pollutions sonores et atmosphériques du fait de la circulation des véhicules des 40 appartements;
- problèmes de mobilité piéton et voiture au niveau des accès privatifs de la villa, communs 172-174, future route à double sens...
Enfer de circulation pour les occupants, par étapes : destruction du n°174, création d'une route, passages des véhicules de chantier, ensuite circulations non-stop de et vers la N3, de 60 véhicules plusieurs fois par jour – et arrêt moteur tournant – sur la route d'accès à double sens aux appartements et encore fréquentation des 29 parkings en extérieur, à quelques mètres…

Impact sur l'environnement et sur la santé des citoyens
1. Le projet ne tient pas compte de l'environnement dans lequel il s'inscrit.
Les imposantes constructions prévues au projet entraînant la suppression d'un poumon vert considérable en cet endroit et y ajoutant la présence d'au-moins une soixantaine de véhicules supplémentaires, il y aura de manière certaine un accroissement de la pollution atmosphérique et de la pollution sonore au quotidien sur ce quartier autour du Parc Herman avec un impact négatif direct et indiscutable sur la santé des riverains et des nombreux promeneurs et sportifs qui y circulent, jeunes des mouvements de jeunesse et groupe de Taï-Chi qui y pratiquent leurs activités et encore aux écoliers qui y viennent pour les cours d'éducation physique, ainsi que les bébés qui passent leur journée à la crèche ou les enfants de l'école maternelle situées toutes deux dans ce Parc Herman qui jouxte le lieu du projet.

2. Nous avons déjà toutes sortes de nuisances et de pollutions importantes en cet endroit à savoir les autoroutes toutes proches qui ceinturent Ans et la N3 (empreinte carbone) - embouteillages plusieurs fois par jour sur les 2 - l'exploitation de l'hôpital Mont Légia avec un nouvel afflux de véhicules - notons aussi le fait qu'ils ont supprimé tous les arbres sur ce site – le chemin de fer, les couloirs aériens de Bierset et le développement de cet aéroport tout proche avec Ali Baba et nous espérons bien pouvoir éviter d'accueillir les 40 voleurs en ce lieu !!! (Rosette).

3. Il est évident que ce projet mégalomane, privé, va à l'encontre de l'intérêt général et du souci écologique et environnemental dont nous avons tous conscience.
Il nuit directement au voisinage et à tout le quartier du Parc Herman tant au niveau de son impact négatif sur tout un biotope, que par la pollution qu'il va générer et par la modification importante de la physionomie de cet endroit jouxtant le parc.
Ce sont des centaines de personnes vivant à proximité et aux alentours (voisins, usagers du parc, occupants de la crèche enfants de l'école,…) qui seront directement impactés par les nuisances énumérées…

La collectivité ansoise réclame de maintenir cette zone verte jouxtant le parc Herman boisée et d'y laisser sa faune intacte car ce n'est pas l'endroit pour construire ce type de projet qui est un non-sens pour le lieu et pour le quartier.

À la question posée :
À qui profite le projet au vu de toutes les nuisances mises en lumière et énumérées ???
Nous n'avons pas encore reçu de réponse...

Nous sommes de nombreux citoyens défavorables à ce projet, nous l'avons exprimé par des pétitions et lors de cette réunion de partages et d'échanges avec nos responsables politiques en place.
Nous espérons que la préservation de cet espace vert l'emportera, dans le respect de la santé et du bien-vivre des citoyens de cette commune d'Ans plutôt que de voir privilégier les intérêts économiques de 2 personnes : une propriétaire privée et un promoteur.
Et si vraiment le promoteur aime la région, il y a bien d'autres sites disponibles pour y construire ce projet; il n'a qu'à demander...

La commune d'Ans a donné beaucoup d'argent pour les Parc Philosophique et Phyto, elle pourrait investir la même somme ici pour faire une extension du Parc Herman, où ruchers et permacultures seraient les bienvenus…

Nous ne pouvons accepter de voir ce projet à cet emplacement et nous plaçons tous nos espoirs dans le fait que ce dossier soit traité au mieux des intérêts de la collectivité ansoise…
Ce geste positif, si petit soit-il, aura une incidence pour le monde !

Le Comité de Quartier du Parc Herman

Extraits repris sur le Site de l'Administration Communale d'Ans :
Ans qui bouge, Ans qui s'embellit ???

De nombreux projets sont menés à Ans pour améliorer le cadre de vie de chacun. C’est ainsi que des espaces publics sont réaménagés, des places ou voiries sont créées, des espaces verts sont développés, des bâtiments sportifs sont construits (par exemple une nouvelle piscine), des écoles ou autres bâtiments communaux sont rénovés, des chancres sont éradiqués,…

Extraits du Programme Stratégique Transversal Approuvé par le Collège communal en sa séance du 21 août 2019 :
- Un engagement dans la préservation de l'environnement Responsable "L’humanité fait face à de nombreux défis qui pourraient menacer son existence et le plus important aujourd’hui est le défi climatique. Le réchauffement de la planète est une menace pour l’économie, l’environnement, les êtres humains. Face à ces défis, nous avons tous notre rôle à jouer. A ce titre, le développement durable est un concept visant à équilibrer les aspects économiques, sociaux et environnementaux du développement pour préserver notre santé, notre survie, notre planète mais aussi notre niveau de vie. La préservation de nos écosystèmes locaux passe par de nombreux gestes, petits ou grands. Placement de citernes à eau…

- Mise en valeur des parcs communaux dont, notamment le patrimoine arboré du parc du parc Herman L'inventaire du patrimoine arboré communal qui sera réalisé tout prochainement alimentera les données pour (re) mettre en valeur une signalisation adaptée des arbres : correcte d'un point de vue scientifique, attrayante d'un point de vue didactique et durable dans le temps... L'engagement ou l'affectation de personnel qualifié en horticulture permettra de mettre en valeur l'environnement de ces beaux arbres.
Service Environnement / Qualité de la vie, Développement durable
Budget propre : Équipement philosophique du parc (30.000€)

Nous voulons garder des arbres, des animaux et de l'air frais ici... 🌱🐝🦔🐾🌿🌳🌲🌳🌺🌼🌳🌱🐿🦊🦉🦇🐜🐞🍄🌺🌸🌻


Comité de Quartier du Parc Herman    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Comité de Quartier du Parc Herman à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.be à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...