Pour un blocage des loyers et autres créances pendant la durée de la crise du Covid 19

Pouvez-vous consacrer un moment à la lecture de cette pétition ?
1) La pandémie du Covid 19 touche les citoyens du monde entier. Parmi ceux qui seront empêchés de travailler, certains auront peut-être la chance de toucher des allocations de chômage, d’autres perdront ou perdent déjà la totalité ou la plus grande partie de leurs revenus.

2) Cette crise a et aura des conséquences extrêmement douloureuses, qui ne doivent pas être supportées uniquement par ceux qui sont touchés de plein fouet, salariés ou indépendants : commerçants qui louent un espace pour y exercer leur activité (boutiques, cafés, restaurants etc), artisans, et artistes qui ne peuvent plus se produire en concert ou sur une scène de théâtre. Ces conséquences désastreuses vont faire mal et il va de soi qu'elles doivent être partagées par TOUS les membres de la société et donc y compris les propriétaires de locaux commerciaux et autres biens immobiliers. Le fait de répartir ces conséquences sur tous atténuera quelque peu leur impact, et ne sera que justice.

3) Nous demandons que nos dirigeants prennent en compte cette situation inédite en imposant une mesure inédite: un moratoire des loyers pour les situations évoquées plus haut. Sans vouloir comparer la pandémie actuelle à l'horreur absolue, une telle décision avait été prise... en 1914.  Macron n'a-t-il pas déclaré que nous étions en guerre ?

La demande n'a rien d'idéologique, elle n'est que logique. Elle a déjà été formulée un peu partout, et notamment par le président Macron, qui n’a rien d’un socialiste. Voici un extrait de son discours, à propos des entreprises : « Pour les plus petites d’entre elles et tant que la situation durera, celles qui font face à des difficultés n’auront rien à débourser, ni pour les impôts, ni pour les cotisations sociales. Les factures d’eau, de gaz ou d’électricité ainsi que les loyers devront être suspendus.» Reste à voir, bien sûr, dans quelle mesure cette déclaration se traduira dans les faits, mais au moins elle a été claire et pourra servir de levier pour d'éventuelles actions ou revendications. En Belgique, nous aimerions entendre le même discours.

4) Nous avons conscience que tous les propriétaires ne sont pas des milliardaires. Dans une grande majorité des cas cependant, un bien immobilier est un investissement, et les montants perçus ne sont pas indispensables à une vie quotidienne décente, voire à la survie, alors que les salaires ou les bénéfices des indépendants constituent justement leurs seuls revenus, indispensables à cette survie.

5) Il semble que les pouvoirs publics font un effort dans ce sens. L’État a bien sûr un rôle essentiel à jouer dans cette crise. Depuis des décennies, quand tout va plus ou moins bien, ou pas trop mal, les services publics sont mis à mal, le budget de l’État est rogné, mais dès qu'une crise surgit, c'est pourtant à lui qu'on s'adresse pour sauver ce qui peut l'être (voir la crise financière de 2008).  Ce n'est pas à l’État seul de mettre la main à un portefeuille déjà bien amaigri.

6) Les banques semblent faire preuve d'une certaine souplesse pour le remboursement des crédits hypothécaires et autres. Il est probable que certains propriétaires font de même. Mais les autres ? Quoi de plus simplement logique, quoi de plus humain que de leur demander de supporter eux aussi une part du poids de cette crise. Un magasin qui n’a pas le droit d'ouvrir ne doit pas payer de loyer pendant la durée de l’interdiction : pourquoi le locataire (actif, travailleur) devrait-il subir seul le poids de l'interdiction alors que le propriétaire (passif, rentier) continuerait à toucher le loyer, comme si de rien n'était ?

7) Peut-être êtes-vous vous-mêmes propriétaires ? Nous en sommes heureux pour vous, mais en votre âme et conscience, vous admettrez que pour que l'économie ne s'effondre pas davantage, il faut que la population active d'avant la crise puisse redémarrer après elle, et vous pouvez contribuer au redémarrage en faisant, spontanément, un geste important dans votre relation avec vos locataires et/ou en ...signant vous aussi la pétition !

8) Nous savons que les créanciers des uns sont les débiteurs des autres, et si cette mesure met certains propriétaires dans des difficultés financières... alors pourquoi pas un moratoire, un stand by, sur toutes les factures et échéances, d’où qu’elles viennent, pendant la durée de cette crise que nous espérons la plus courte possible?

magasin_fermé.jpgSignons donc nombreux ! Et partageons un maximum!  Merci !

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Lucien Putz à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.be à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...