Les citoyens de la province de Namur veulent le Musée Vert de Chevetogne

castor2.jpg1. Il y a près de deux ans, Bruno Belvaux, directeur du Domaine provincial de Chevetogne et Marc Dufrêne, professeur d’écologie à Gembloux ont remis au Collège Provincial un projet dénommé Le Musée Vert qui définit les termes d’une mise en réserve naturelle intégrale du site pour 100 ans. C’est un projet d’inspiration environnementale qui vise à l’optimisation des bénéfices écosystémiques de la forêt : stockage de carbone, épuration et stockage d’eau, rafraîchissement du territoire, lutte contre l’érosion, lutte contre la perte de biodiversité, etc. Ce projet exclut évidemment toute nouvelle exploitation forestière. Surtout, il sanctuarise un site majeur en lui donnant une destination à la fois pédagogique, touristique et environnementale forte.  

2. Après avoir applaudi dans un premier temps le projet, le Collège Provincial (MR , CDH , DEFI) y est aujourd’hui farouchement opposé. Cette opposition s’est matérialisée dans l’annonce d’un contre-projet. Six mois plus tard, celui-ci n’est toujours pas formulé. Cette stratégie du pourrissement est inacceptable alors qu’un projet charpenté, scientifiquement validé, est sur la table depuis deux ans!  

3. Le temps passe et chaque jour amène son lot de problèmes graves à l’encontre desquels le Musée Vert apporte des solutions, qui rendent sa mise en oeuvre urgente et vitale pour nos populations (perte de biodiversité, réchauffement climatique, sécheresse, intermèdes d’inondations, zoonoses)  

4. Le projet de Musée Vert (dans tous ses aspects) rencontre les opportunités de financements européens essentiels. En refusant de s’en saisir, le Collège Provincial porterait gravement préjudice à l’arrondissement sud de la province en le privant de moyens utiles à son développement au travers d’un éco-tourisme qui reste sa première ressource.  

5. La transformation du Domaine de Chevetogne a largement porté ses fruits puisque l’accroissement des recettes du parc couplé à l’augmentation du volume de l’emploi privé est allé de pair avec un projet environnemental qui a ramené des espèces nouvelles, régulé cette partie du bassin hydrologique de la Haute Lesse en faisant la preuve qu’il était possible de concilier humanité, croissance et biodiversité .  

6. La volonté d’achat d’un massif de 600 hectares d’un seul ensemble reposait précisément, dès l’origine, sur la volonté de conserver un sanctuaire de territoire «inviolé». De quel autre projet rêve sans l’avouer la Députation Provinciale ? Un nouveau karting ? Un nouveau village de vacances ? De nouveaux décors en trompe-l’oeil pour abriter des enseignes de fast food ?  

7. Le Musée Vert n’est pas seulement un projet. Il n’est pas dans les limbes: il est déjà à l’oeuvre. De partout en Belgique et de l’étranger on vient voir un exemple unique de re-naturalisation d’un site esquinté à l’image de ce journaliste suisse venu de Berne qui dit espérer que la réalisation inspirera d’autres lieux ailleurs ! De très nombreuses personnalités namuroises mais aussi étrangères ont manifesté leur soutien au Musée Vert. Plus de 2000 personnes ont rejoint à ce jour le groupe Facebook qui témoigne de leur amour pour le Domaine et pour le Musée Vert. La population namuroise elle-même n’en finit pas de s’exprimer en faveur du Musée Vert. Et pourtant, par une seule voix de majorité les partis au pouvoir veulent l’empêcher. A ce niveau, le “jeu démocratique” n’est plus qu’une apparence de démocratie. Nous ne l’acceptons pas!

C’est pourquoi, par ma signature, je revendique les actes qui suivent :  

- Je signe «pour» le Musée Vert tel que conceptualisé par Bruno Belvaux et Marc Dufrêne et pour la mise en réserve intégrale des 2/3 du territoire du Parc (400 hectares ), sans porter atteinte aux zones de délassement actuelles.  

- Je signe pour un sanctuaire de biodiversité qui préserve le sous-sol, l’eau, les forêts, les milieux ouverts .  

- Je signe pour la mise en place d’un comité scientifique d’universitaires et d’experts, qui gèrera le site avec la direction en considérant les problèmes climatiques et tous les      périphénomènes qui en découlent; et je signe pour la souveraineté de leurs choix de gestion dans le cadre d’une enveloppe déterminée .  

- Je réserve mon choix, aux prochaines élections en faveur des listes et des candidats qui auront explicitement marqué leur soutien au projet de Musée Vert et à ceux qui, d’ici aux prochaines élections, auront agi pour faire advenir ce projet.   

Cette pétition est ouverte et active jusqu’aux élections de 2024 et nous enclenchons aujourd’hui le compteur des soutiens à la réserve naturelle que nous n’arrêterons qu’au lendemain des élections .


Collectif citoyen de défense du Domaine de Chevetogne    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Collectif citoyen de défense du Domaine de Chevetogne à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.be à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Script executed with success this is not html: Array ( [type] => 2 [message] => Trying to access array offset on value of type null [file] => /home/petitions/public_html/sign_petition.php [line] => 31 )