Madame la Ministre, ne désintégrez pas nos enfants! Respectez leurs droits!

La circulaire de rentrée 7689 du 19 août 2020 de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) prévoit la suppression des intégrations temporaires totales. De plus, à partir du 1er septembre 2020, les élèves en difficultés seront dans l’obligation d’être inscrit dans l’enseignement spécialisé pour le 15 janvier au plus tard afin de pouvoir bénéficier d’un projet d’intégration permanente totale pour l’année scolaire suivante. Décision prise en catimini, noyée dans les informations d'une circulaire kilométrique, après une année on ne peut plus mouvementée !

Alors, qu’entendons-nous par intégration ?

L’intégration d’un enfant à besoins spécifiques permet à celui-ci de vivre sa scolarité dans une classe de l’enseignement ordinaire, avec l’accompagnement ponctuel et adapté de l’enseignement spécialisé qui soutient l’enseignant de l’ordinaire en lui proposant des outils et des pédagogies adaptés afin de pouvoir gérer au mieux l’ensemble de la classe. L’intégration temporaire totale concerne les enfants qui suivent tous les cours une partie de l’année.

C’est différent de la classe inclusive qui, quant à elle, est une classe d’enseignement spécialisé implantée dans un établissement d’enseignement ordinaire : les enfants extraordinaires vivent la vie scolaire mais ne sont pas d’office intégrés dans les classes ordinaires.  Selon les réalités du terrain, une approche sera privilégiée par rapport à l’autre : tout dépend du contexte et surtout des enfants.

Mais justement, c’est pour cela que l’enfant doit être au cœur des préoccupations, de vos préoccupations, qu’il faut faire confiance à ceux qui l’entourent et le connaissent pour décider au mieux de l’encadrement qui lui convient : parents, associations et professionnels.

De nombreux élèves ont pu ainsi progresser au sein de l’enseignement ordinaire bénéficiant d’un coup de pouce de l’enseignement spécialisé grâce aux projets d’intégration.

De plus, l’intégration est bénéfique pour tous ! Les aménagements raisonnables bénéficient à tous et les élèves dit ordinaires apprennent que les différences font partie de la vie !

Alors, pourquoi vouloir comme l’indique votre circulaire que « seuls les élèves à besoins spécifiques inscrits et fréquentant régulièrement l’enseignement spécialisé depuis le 15 janvier au moins sont susceptibles de pouvoir bénéficier du mécanisme de l’intégration à partir du 1er septembre de l’année scolaire suivante. » En gros, tous les enfants bénéficiant de l’intégration doivent être inscrits dans le spécialisé ! Ce n’est pas de ça dont nos enfants ont besoin ! Nous voulons qu’ils puissent rester inscrits dans l’enseignement ordinaire et que les prises de décisions les concernant soient concertées !

Alors, nous entendons bien la mise en place progressive et effective des pôles territoriaux qui est prévue à partir de septembre 2021. Que des projets pilotes sont mis en place dès cette année scolaire 2020-2021 : lesquels ? Comment ? Si ce sont des projets pilotes, comment savoir si ceux-ci vont porter leurs fruits et pourquoi ne pas prévoir une période de transition ? Des projets existent depuis des années : y avez-vous prêté attention ? 

Nous savons que le système doit être revu : sur une population totale de près de 720.000 d’élèves, seulement 9.000 élèves de l’enseignement spécialisé sont intégrés dans l’ordinaire. Pour que l’intégration soit parfaite, le nombre devrait s’élever à plus de 35.000 élèves. L’intégration, c’est un droit fondamental : la Convention relative aux droits des personnes handicapées garantit le droit pour tout élève en situation de handicap d’intégrer des classes de l’enseignement ordinaire et de bénéficier d’une pédagogie adaptée à ses besoins. Respectez également le décret anti-discriminations de la FWB de décembre 2008 !

Travaillons sur un vrai consensus, en tenant compte des recommandations des professionnels mais aussi les milieux associatifs, des parents et surtout des enfants et ce avec des moyens adéquats.

Madame la Ministre, ne désintégrez pas nos enfants ! Nous, parents, sommes fatigués de ne pas savoir de quoi demain sera fait pour nos enfants extraordinaires ! Cette épée de Damoclès devient insupportable : aujourd’hui, nous n’avons aucune garantie de ce que sera mis en place. Ne nous obligez pas à inscrire nos enfants dans l’enseignement spécialisé alors que celui-ci s’inscrit davantage comme un allié de l’enseignement ordinaire ! Construisons un projet inclusif et intégré ensemble pour que nos écoles deviennent toutes extra-ordinaires.

 

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Carole Schirvel à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.be à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...