Moi, médecin généraliste wallon, je suis contraint de renoncer à vacciner contre la COVID tant que les flacons de vaccins ne sont pas livrés dans mon cabinet

Depuis le 18 juillet, les flacons de vaccins contre le coronavirus sont livrés aux pharmaciens dans leur officine mais pas aux médecins dans leur cabinet.  Les médecins sont contraints de se fournir auprès de soixante pharmaciens préparateurs à la meilleure convenance des pharmaciens. Ils ne peuvent pas y obtenir des flacons de vaccins mais uniquement des sereingues préparées par les pharmaciens. 

Les vaccins préparés doivent être injectés dans les six heures. Ceci impose aux médecins généralistes d'interrompre deux fois par jour leurs consultations Il est inenvisageable pour un médecin généraliste d’interrompre ses consultations deux fois par jour pour se fournir en vaccins et ainsi refuser de prendre en charge de quatre à dix patients par jour en fonction de la distance qui les sépare des pharmaciens préparateurs. 

Un flacon de vaccin peut quant à lui être conservé cinq jours à une température de 4 et 8 degrés. Si ces flacons sont livrés dans les maisons de repos ainsi que chez les médecins généralistes bruxellois.  Les médecins généralistes wallons en sont privés de cette livraison dans leur cabinet.  

La campagne de vaccination a commencé le 12 septembre.  Les centres de vaccination fermeront le premier novembre.  Il il est donc urgent que les médecins généralistes puissent commencer à vacciner avant l'arrivée de la prochaine vague de COVID.

Si les flapules de vaccins ne sont pas livrés dans mon cabinet comme il l'est dans les pharamacies, les maisons de repos et chez les médecins généralistes bruxellois, je devrai me résigner à renoncer à vacciner contre le coronavirus. 

Médecin_vaccine1.jpg

Signer cette pétition

En signant, j'autorise David SIMON à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...