NON à la destruction (projet "PURE" BPI Real Estate)- OUI à la rénovation du n°55 Rue du Moulin à Papier Auderghem

BPI nous propose un projet de démolition et de reconstruction de l'immeuble du n°55 Moulin à Papier étudié à l’évidence avec une volonté de maximisation des surfaces constructibles sur la parcelle.  Il est inacceptable que le promoteur en fasse payer le prix aux riverains et aux usagers du parc.

STABILITÉ DES OUVRAGES

Le projet propose de démolir l’ensemble, y compris le sous-sol existant, implanté dans la nappe phréatique, et de reconstruire un nouveau parking d’une emprise comparable, encore plus profondément. Le promoteur ne semble pas tirer les leçons de la construction initiale de 1969 (qui avait occasionné des fissures dans les bâtiments environnants) et opte pour des choix constructifs risquant à nouveau, d’engendrer des désordres dans les maisons mitoyennes situées à proximité. Ces maisons et leurs jardins constituent une première barrière vis-à-vis des terrains situés en amont qui s'y appuient (maisons du haut de la rue Bekaert et de la rue Daniel Boon qui pourraient également être impactées si le terrain se déstabilise), il y a un risque non évalué de dégâts potentiel pendant les travaux et éventuellement après ces derniers (modification de l'écoulement de la nappe phréatique bloquée en partie par les nouveaux bâtiments ancrés plus en profondeur).   

DÉMOLITION DU BÂTIMENT EXISTANT

Cet édifice conçu par l’architecte Victor Demeester forme, avec d’autres bâtiments implantés autour du parc Ten Reuken (dont notamment la « royale belge », située sur la liste de sauvegarde) un ensemble cohérent et remarquable de construction de style fonctionnaliste.  Il est d’autant plus navrant de voir que l’auteur n’accorde aucune valeur à ce patrimoine, qu’en plus, la démolition de cet exosquelette en béton armé engendrerait une réelle gabegie en matière d’émission à effet de serre, que la reconstruction d’un bâtiment, même passif ne permettrait pas de compenser.  

Comme les contraintes invoquées pour justifier la démolition (noyaux d’escaliers trop peu nombreux et non conformes, structure inapte à la rénovation, parking peu praticable …) sont quasi identiques à celles résolues pour la rénovation du bâtiment "Seny" rue du Moulin à Papier 51-53, nous sommes convaincus que le promoteur ne s’est pas donné la peine d’étudier sérieusement la possibilité de rénover le bâtiment. Ce qui est pourtant une exigence du Plan National Energie Climat, exprimant sans ambiguïté que, face au défi climatique qui nous attendent, la démolition doit être une mesure tout à fait exceptionnelle.     

SURDENSIFICATION

Les chiffres indiqués dans la demande du Permis d’urbanisme illustrent une forte densification de la parcelle dont les surfaces habitables passent de de 3542m² à 4830m² soit une augmentation de 36% (on passe d'une base 100 à une base 136). L’augmentation atteint même 50% (5500m2, on passe de 100 à 150) si l’on inclut les terrasses intégrées visuellement dans le volume construit.  

Les riverains de la rue du moulin à papier subissent déjà les désagréments de la densification liée au projet « Seny » alors que celui-ci n’est pas encore occupé à plus de 40%. Et nous tenons à manifester notre désaccord total concernant la poursuite de cette densification tout à fait hors de propos dans un quartier de maisons unifamiliale ; et ce, d’autant plus que beaucoup d’autres projets sont également en cours à proximité immédiate de notre quartier.   

INTÉGRATION PAYSAGÈRE 

Coté parc Seny, l’auteur implante l’un des bâtiments (+/-15m de haut) bien au-delà de la limite du socle actuel. De telle sorte qu’une façade entière de 15m de haut est implantée à proximité immédiate de la venelle empruntée par les promeneurs du parc. Le fait que le bâtiment « mange » littéralement une partie du parc est incompatible avec la prétendue intégration paysagère vantée par le concepteur.    Les auteurs vantent la création d’un projet de bonne facture, tenant compte de la situation des riverains et des usagers du parc, mais la réalité est toute autre : il s'agit d'un projet orienté par et pour un promoteur visant à dégager le plus de bénéfices financiers, les risques pour les riverains ne sont pas pris en compte car ils ne font pas l'objet d'études documentées ni de conclusions avérées.  Nous ne devons pas être dupes et nous sommes donc convaincus que le quartier mérite un projet plus équilibré que celui proposé par BPI. 

Nous vous proposons de manifester votre souhait de refuser l'octroi du permis de construire et donc si, comme nous, vous êtes opposés à ce projet de destruction et de reconstruction de nouveaux immeubles en privilégiant la renovation alors signez la pétition.  

Pour ce faire, veuillez compléter le formulaire.

Ensemble nous sommes et resterons plus fort !


Meyfroidt - Mutoka - Sombré - Willems    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Meyfroidt - Mutoka - Sombré - Willems à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.be à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 1000 personnes.

Apprendre encore plus...