Pétition pour le développement du RAVeL à Florennes. Rejoignez l'initiative du collectif citoyen pour la mobilité douce en Entre-Sambre-et-Meuse.

Monsieur le Ministre de la Mobilité en Région wallonne,

Monsieur le Bourgmestre de Florennes,

Fin 1997, on annonçait Florennes comme "un futur noeud pour le réseau des voies lentes"(1). La commune de Florennes semblait alors avoir l'ambition de jouer un rôle de plaque tournante au sein du réseau des voies lentes (RAVeL) mis en place progressivement par la Région wallonne. Malheureusement, force est de constater qu’en plus de vingt ans, le projet n’a que très peu, voire, pas du tout avancé.

Pourtant, Florennes a un potentiel énorme en matière de RAVeL. Cinq anciennes lignes de chemin de fer convergent vers cette localité.

En effet, vers le nord de Florennes, la ligne 138 permet de rejoindre le RAVeL de Gerpinnes-Châtelet. Au sud, la ligne 138A rejoint la ligne 156 (RAVeL Hastière-Mariembourg). A l’ouest, la ligne 136 rejoint Hemptinne et Yves-Gomezée en passant par Saint-Aubin (où un tronçon de 2 km de Pré-RAVeL a été aménagé par des citoyens). Enfin, vers le nord-est, la ligne 136A rejoint la ligne 150, la vallée de la Molignée et la Meuse (RAVeL Tamines-Mettet-Anhée).

Il s’agirait donc d’un véritable RAVeL de l’Entre-Sambre-et-Meuse ! Les entités de Gerpinnes, Walcourt, Mettet, Philippeville et Doische sont également concernées.  

Nous attendions le nouveau plan RAVeL avec impatience et bien que nous ayions interpellé le Ministre wallon de la mobilité plusieurs fois, nous constatons que la région de Florennes reste oubliée. A l'exception de la réfection des objets d’art sur la ligne 136A, rien n’est prévu pour notre région dans ce nouveau plan.

Lorsque l’on sait que pour certaines régions, plusieurs dizaines de millions d’euros sont dégagés, on est en droit d’attendre un minimum d’investissements pour notre région.  

Nous demandons donc que notre région, si dépourvue en voies cyclables sécurisées, soit davantage prise en compte dans le nouveau plan RAVeL en Wallonie.  

En effet, bon nombre de nos concitoyens abandonnent le projet de se déplacer en vélo, notamment à cause d'un manque cruel de voies sécurisées. Plus que jamais, nous sommes convaincus que le vélo est un formidable outil de transition, à la condition que des voies sécurisées soient accessibles.

Le développement du RAVeL au sein de l’Entre-Sambre-et-Meuse n’aurait que des avantages :

  • Pour la sécurité des usagers faibles : ce projet contribuerait à accroître la sécurité lors des déplacements à vélo et à pied.
  • Pour la mobilité : le RAVeL proposerait une alternative à la voiture pour un certain nombre de déplacements, permettant ainsi un désengorgement de la circulation, notamment, aux abords des écoles et aux heures de pointe.
  • Pour la santé publique : le fait de pratiquer une activité physique quotidienne est un facteur protecteur vis-à-vis des maladies cardio-vasculaires qui représentent les maladies chroniques les plus fréquentes dans nos communes. En rendant l’activité physique plus accessible, on donnerait le coup de pouce nécessaire aux citoyens. L’activité physique réduit par ailleurs la dépression, le surpoids, les problèmes articulaires, qui sont de réels problèmes de santé publique chez nous, engendrant de lourds coûts pour la sécurité sociale.
  • Pour le renforcement des liens entre citoyens : le RAVeL est un espace convivial où contrairement à la route, on prend souvent le temps de se saluer et de se parler.
  • Pour l’amélioration de la qualité de l’air: emprunter son vélo pour aller travailler ou y aller en marchant, c’est non seulement désengorger la circulation mais aussi, réduire la pollution de l’air, autre problème très présent en Belgique et impactant les personnes les plus vulnérables.
  • Pour l’Attrait touristique de l’Entre-Sambre-et-Meuse : plus-value pour les gîtes et chambres d’hôtes.
  • Pour le (re)développement de la vie rurale.
  • Pour le développement de l’économie locale.
  • Pour la qualité de vie en général et le bonheur des citoyens !

Rejoignez-nous et signez notre pétition !

Si nous atteignons 1000 signatures, nous pourrons être entendus au parlement.

Nous comptons sur vous ! 

(1) Source : https://www.lesoir.be/art/%252Fflorennes-un-futur-noeud-pour-le-reseau-des-voies-lente_t-19971031-Z0EENA.html  Sans_titre39.png


Collectif citoyen mobilité douce ESEM.    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Collectif citoyen mobilité douce ESEM. à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.be à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...