SOS d'une maman face à une injustice !!

Après collaboration volontaire avec le SAJ, une demande d'observation en clinique en pedopsychiatrie. Ils en ont fait part au SAJ donc j'ai contesté et mon dossier a été transféré au SPJ.  Le 28 août 2015, bientôt cela fera neuf mois que la justice à décidé, malgré un appel en justice, de m'arracher ma fille qui aura bientôt six ans et mon fils de 7 ans. Les raisons de ce placement n'ont pas de sens: manque d'autorité, frère et soeurs trop proches, maman trop fusionnel, ils ont un soucis d'hierarchie car ils tutoient les adultes, trop vifs.J'ai toujours répondu aux besoins vitaux de mes enfants, ils n'ont jamais manqué d'amour non plus. Je me suis battue aussi contre leur père qui m'a fait vivre un enfer pendant cinq ans et demi. Je me suis battue pour la pension alimentaire qu'il refusait de payer, le manque de soin, d'hygiene, d'autorité rigide, d'absence et de retards de visite. Il a été acquitté pour faits de moeurs envers ma fille aînée, je suis en attente d'un appel en justice. J'ai toujours été collaborante face aux aides pour le mieux-être de mes enfants. Les conditions de contacts changent tous les trois mois autrement dit au compte goutte. Je suis actuellement à deux heures de visite le mercredi et un enfant à la fois chaque dimanche. Ils n'ont pas pu fêter Noël dernier avec moi. Leur mamie avait deux heures avec moi, une seule fois par mois et actuellement elle peut les voir le dimanche chez moi uniquement. Sans compter les conditions privilégié à la grand-mère paternelle depuis le début une journée par mois, trois jours à Noël! Moi-même je n'ai même pas pu les avoir exceptionnellement à la fête des mères en même temps ! Mes enfants souffrent énormément de la séparation. Et prendre un enfant à la fois est terriblement plus dur pour nous, l'enfant dont c'est pas son dimanche ne peut être en contact pas plus de cinq minutes. C'est un cauchemar, c'est une souffrance chaque jour pour eux, ma famille qui n'a droit à aucun contact, les amis proches et moi leur mère a qui on a retiré l'oxygène, mes bébés, le coeur que l'on m'arrache ! Ils sont entrain de faire des demandes pour une hospitalisation en hôpital psychiatrique parce qu'un pédopsychiatre leur trouve un comportement anormal face à la souffrance de la séparation avec leur maman et soi-disant des problèmes qu'ils avaient avant: mon fils réagit par le rejet, l'envie de mourir parce qu'il croit qu'il est méchant. Malgré tout il travaille toujours aussi bien et a dans les 80-90 % en première année. Sa petite soeur est devenue insociable avec les autres enfants, s'enferme dans sa bulle avec sa poupée préférée qu'elle câline trop à leurs gouts! Refuse le travail demandé par son institutrice.Elle pleure souvent mon absence et fait des cauchemars car veut le 'bonne nuit' de sa maman. Tout le contraire d'avant. Le SPJ m'a dit il serait temps de couper le cordon ombilical.  Chaque visite, ils me donnent des dessins en souvenirs ou me disent 'nous oublient pas'. Les départs sont douloureux et souvent la petite en larmes. Ce message est mon dernier recours pour m'aider à les récupérer le plus vite possible. Signez et partagez cette pétition contre cette injustice svp! Au nom de ma famille, proches, mon compagnon et leur maman! Merci d'avance. Ce 14 juillet 2016 malgré le refus d'une hospitalisation de l'hôpital psychiatrique, le tribunal prolonge le placement d'un an :(

Signer cette pétition

En signant, j'autorise - à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.be à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...