NON à la fermeture du degré différencié

Lettre ouverte des enseignants

« Contre l’inclusion qui exclut »  

La fermeture de l’enseignement différencié : un battement d’ailes qui aura de grandes conséquences.  

Les enseignants descendent dans les rues, les enseignants manifestent, les enseignants font grève ce jeudi 13 octobre… mais savez-vous réellement pourquoi ?  

De toutes les réformes passées et à venir une minorité semble systématiquement oubliée : les élèves issus de l’enseignement différencié. Peu de gens savent qui sont ces élèves dans le fond et jamais nous ne les avons vus mentionner dans la presse ou dans les préoccupations des différents cabinets. Et pourtant, cette minorité mérite de ne pas être oubliée. Les enfants qui sont dans le degré différencié sont des enfants qui rencontrent des difficultés d’apprentissage, qui ont eu des parcours de vie parfois chaotiques, qui n’ont jamais été vraiment scolarisés, qui viennent pour la plupart du spécialisé et ils ont cette chance de pouvoir être dans un enseignement qui leur permet d’avancer à leur propre rythme. D’être dans un enseignement où leurs différences sont prises en compte sans qu’on essaye de les faire rentrer dans un moule uniforme. Le décret du 30 juin 2006 nous dit que le premier degré a pour objectif d’assurer une large formation de base en faisant acquérir à chaque élève, à son rythme propre, l’ensemble des compétences requises.  

Comment peut-on espérer qu’un enfant ayant des troubles de l’apprentissage (tels que la dyscalculie, la dyspraxie, la dyslexie…) puisse avancer à son rythme propre lorsqu’il sera noyé dans une masse d’élèves avec un enseignant peinant à avoir du temps à leur consacrer individuellement.  

Certains élèves ont de la chance : ils n’ont pas de difficultés telles que celles évoquées ci-dessus, la lecture d’un texte leur apparait fluide, les chiffres ne se mélangent pas dans leur tête… Et tant mieux pour eux, sincèrement. Mais que fait-on des autres ? Ceux qui doivent se battre pour que les lettres s’alignent correctement afin qu’ils puissent lire un texte court, ceux qui doivent apprendre à utiliser correctement une équerre à cause de leur dyspraxie… Que fait-on d’eux ? Et bien à l’avenir, ces élèves qui avaient la chance d’être dans le degré différencié (degré avec des classes plus petites, un suivi en intégration, la présence d’ergothérapeutes et de logopèdes, des enseignants au courant de leurs difficultés et des aménagements à mettre en place), vont se trouver dans le degré commun. Rien que le nom : commun. Ces élèves n’ont rien en commun, ils sont chacun particuliers dans leurs différences et c’est ce qui fait leur richesse. Alors non, ils n'apprennent peut-être pas aussi vite que les autres mais chaque petite réussite est une grande victoire pour eux et pour leurs enseignants.  

Alors nous ne manifestons pas pour nos salaires, nous ne manifestons pas pour nos vacances, nous manifestons pour EUX, les élèves. Nous manifestons pour leurs droits et pour que leurs besoins et leurs différences soient entendus et reconnus.  

Nous manifestons CONTRE la fermeture du degré différencié et vous pouvez aussi manifester en signant la pétition ci-dessous et en partageant cette lettre massivement avant qu’il ne soit trop tard. Ces élèves existent et nous ne pouvons pas les oublier !

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Coopman Tiffany à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.be à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...