Refus de l'implantation d'un hangar et d'un poulailler industriel

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition Refus de l'implantation d'un hangar et d'un poulailler industriel.


Visiteur

#1

2016-09-14 23:19

Je trouve inadmissible la façon dont sont élevé et nourri ces poulets et en plus très nocif pour la santé, on pense manger de la viande et c'est nourri avec des produits infect... et on s'étonne des maladies qui courent.. je suis totalement contre cette viande élevée en batterie..de plus ces pauvres bêtes souffrent...

Visiteur

#2 Avec TAFTA poulet à la JAVEL !

2016-09-15 11:58


Visiteur

#3

2016-09-15 12:07

15/09/2016
Ras le bol de ces poulets "tchernobyl".


Visiteur

#4

2016-09-16 09:45

La surconsommation de viande dans les pays développés appauvris encore plus les pays pauvres.
Celine Lefevre

#5

2016-09-16 13:16

Votre slogan est provocateur et mensongé.
Il s'agit d'un bâtiment agricole, d'une grande étable abritant des animaux en l'occurrence des volailles destinées à la consommation. Derrière cette industrie comme vous dites, il y a une famille au grand cœur. Des parents, et 4 fils soudés qui par ces temps difficiles de l'agriculture essaient de se diversifier. Vous mentiriez si vous nous dites que vous n'avez jamais acheté de produits à base de volaille dans une grande surface? En connaissez vous les origines ? Par rapport aux divers commentaires deja publiés:  Il s'agit d'un poulailler et non de plusieurs, géré par un agriculteur et ses enfants. Pensez vous vraiment qu'ils vont donner de la nourriture non correcte à ces poulets ?! Les consommateurs boudent la viande à cause des médias qui veulent juste de l'audience avec leurs gros titres. Et bientôt plus personne ne mangera sainement si on vous écoute avec vos pétitions à n'en plus finir. Vous voulez manger des aliments produits artificiellement?! Vous devriez etre reconnaissant, j'aimerais bien voir que vous vous leviez le matin pour travailler jusque pas d'heures pour nourrir des milliers de personnes, tout en sachant que le revenu ne suit pas. Si votre revenu ne suivait pas est ce que vous iriez quand même travailler pour le bien être collectif ? Je propose à tout un chacun qui serait contre le projet de prendre contact avec cette famille pour comprendre le développement et ce qu'ils voient en leur exploitation avant de les traîner dans la boue avec votre slogan provocant..
Si vous êtes correct et pour la démocratie, n'effacez pas mon commentaire.

Bien à vous,


Visiteur

#6 Réponse

2016-09-16 15:23

#5: Celine Lefevre -  

  Je ne met pas en doute cette famille d’agriculteur de leurs courages et de leurs grand cœur. Je ne suis pas contre eux, mais contre cet élevage industriel. Mais un bâtiment qui abrite 39.840 poulets, cela s’appel un très grand poulailler. Oui j ‘ai déjà acheté des poulets en grande surface, mais maintenant je dis non.

  Pourquoi je suis contre :   1.

Une nourriture de mauvaise qualité, tant du point de vue goût que de la valeur nutritionnelle, avec une multitude d’effets néfastes sur la santé publique ; 2. Une surexploitation des espaces cultivables avec une perte importante, voire colossale de la biodiversité ; 3. des conditions de vie inacceptables pour les animaux ; 4. Une production importante de gaz à effets de serre

La solution à toutes ces dérives est très simple, c’est le retour à un élevage en prairie, un élevage lié au sol, un élevage à taille humaine et de proximité. Ce type d’élevage respecte l’animal, respecte l’environnement, respecte l’homme. Les problèmes liés à la pollution des sols disparaît, les cheptels sont liés aux surfaces, et les effluents d’élevage redeviennent ce qu’ils auraient dû rester, un amendement et un fertilisant, ils ne sont plus un polluant. L’usage des antibiotiques est réduit au curatif (oui, il arrive à un animal d’être malade), le préventif aveugle et tous les excès qu’il entraîne, sont oubliés. L’élevage étant lié à l’espace au sol, il entretient les prairies et ne nécessite plus la surexploitation de terres à l’autre bout de la planète, privant trop souvent les habitants du lieu de leurs moyens de subsistance. La déforestation devient sans objet. L’élevage à l’échelle humaine et locale, ne crée pas de déséquilibre à l’échelle de la planète, il redevient un élément d’équilibre, source d’un revenu équitable pour celui qui le pratique et point non négligeable, source d’emploi. Il n’est plus à l’origine des changements climatiques désastreux pour la planète et l’humain.   Mangeons moins de viande, c’est meilleur pour la santé, c’est bon pour l’environnement, pour les animaux et en faveur de l’élevage paysan. Se tourner vers les producteurs locaux qui pratiquent l’élevage en prairie. Le changement de comportement de chacun d’entre nous, à une échelle individuelle, n’a que peu d’influence ; Par contre, par contagion culturelle, il peut avoir un effet majeur sur le réchauffement climatique, sur le bien-être des populations mises à l’écart au seul profit de l’industrie à viande, sur l’équilibre de la planète. Prenons donc notre part dans ce combat, nous le devons, à nous, à nos enfants et à la terre qui est notre maison.   Mais je suis bien conscient que les éleveur et agriculteurs on du mal a cause de la politique communes de l’Europe.  

Mais on doit choisir quoi, manger des viandes de basses qualités en gardant nos agriculteurs / éleveurs. Ou changer nos comportements et de se nourrires plus sainement en gardant aussi nos agriculteurs et éleveurs.  

Cordialement,  

Christian  

Celine Lefevre

#7 Re: Réponse

2016-09-17 14:18

#6: - Réponse  

 

Sachez qu'Il est à l'heure actuelle impossible de subvenir aux besoins de tout le monde avec uniquement des poulaillers de plein air. Premièrement cela génère une hausse des coûts de production avec également des coûts salariaux augmentés. Deuxièmement cela prend du temps à mettre en place et enfin vous ne pouvez pas changer le comportement du consommateur du jour au lendemain. En effet, ce type de production augmente le prix que le consommateur devra déboursé par unité de volaille. Je ne suis pas certaine que tout le monde peut financièrement se le permettre. Sans compter la marge prise encore par la surface commerciale et le transformateur. Vous allez me répondre achetons locaux. Pour séduire le consommateur d'aujourd'hui qui est souvent pressé il faudrait donc avoir une belle pièce aménagée et une vendeuse... Notez aussi que les fermes sont rarement implantées en plein milieu d'un village. La ferme en question est située à 600 mètres de la première habitation, et est reculée de tout. Il va donc falloir les motiver à venir. Admettons, supprimons notre poulet belge élevé à l'intérieur labellisé. Vous allez alors créer une différence à deux niveaux. Les plus aisés mangeront du bio et les autres se verront proposer des poulets issus d'un endroit où votre révolution n'aura pas gagné. Par ailleurs, vous brandissez un NON ferme et définitif contre cet élevage et vous dites vous même n'avoir jamais visité un poulailler ! Vous avez juste vu des photos... Quelle contradiction.
Votre volonté ne gagnera pas les pays les plus éloignés. Nous aurons alors une concurrence déloyale entre des poulets médiocres venus d'on ne sait où versus un poulet belge très cher qualité bio. Je ne suis pas contre le bio, ce sont des bons produits mais vous devez laisser le choix aux gens. Cette nourriture en hangar n'est pas infecte. Dire que les agriculteurs font venir des poudres d'on ne sait où génétiquement modifiées alors que les agriculteurs sont les premiers à valoriser leurs produits. Ne pensez vous pas que c'est un peu comme scier la branche sur laquelle on s'assied ? Finalement que vous éleviez un poulet en plein air ou à l'intérieur la fin est toujours la même. Sauf si bien sûr vous voulez supprimer ou réduire la viande de nos assiettes pour sauver les animaux. Animaux qui ne verraient pas le jour puisque vous pensez bien que les agriculteurs ne vont pas faire de l'élevage si vous ne mangez plus. C'est alors que vous aurez la brillante idée d'inventer une viande ou un aliment produit en laboratoire alors que vous êtes contre les poudres génétiquement modifiées. Sans connaître l'impact que de tels produits pourraient avoir sur la santé de nos générations futures. Même si vous n'aimez pas le fait de voir (sans avoir réellement VU) des animaux dans un hangar (et sachez que les normes de l'espace prévu par animal est réglementé par la législation et non par les agriculteurs, ils ne font que suivre la réglementation), je suppose que vous préférez manger un poulet issu d'une agriculture belge contrôlée que du poulet venant par exemple d'Asie bon marché, élevé dans on ne sait quelle condition souvent épicé pour ajouter une saveur ou pour masquer une odeur. Ces poulets arriveront chez nous sans votre consentement et l'impact sur l'effet de serre que vous évoquez pour les y amener sera d'autant plus important. L'Europe impose beaucoup de réglementations dans le secteur de l'agriculture. Enfin, il ne s'agit pas chez vous de critiquer l'agriculture puisque vous êtes maître en la matière de pétitions. Quand il ne s'agit pas d'un poulailler, il s'agit de camions. Le monde ne peut pas s'arrêter de tourner parce que vous l'avez décidé. En ce qui concerne le terrain sur lequel ce poulailler verrait le jour, il appartient à ses propriétaires d'en faire ce qu'ils veulent. Combien de fermiers ont déjà été expatriés pour implanter des zonings. Ces zonings, nous en avons besoin pour l'activité économique mais le tout etant d'abord d'utiliser des zones existantes parfois abandonnées. Il faut parfois savoir mettre de l'eau dans son vin, trouver un juste milieu. L'agriculture va mal en Europe. Aujourd'hui vous savez ce que vous mangez. Mais de nombreux agriculteurs sont en difficultés et le jour où ils ne seront plus là. Vous n'aurez plus le choix que de manger ce que les autres vous laisseront, sans aucune transparence. Entre temps, les agriculteurs sont indépendants (et vous dites que vous l'êtes mais un vrai indépendant a autre chose à faire que du porte à porte pour tantôt une poule, tantôt un camion) et ne reçoivent pas le même soutien financier que les employés lorsqu'ils perdent leur emploi. Et il ne s'agit pas que de perdre un emploi, il s'agit d'un mode de vie souvent appliqué par une famille entière. Un mode de vie que l'on transmet à ses enfants, et une chose que nous avons tous en commun est qu'on leur souhaite de réussir dans la vie. Rome ne s'est pas fait en un jour, des améliorations arrivent continuellement dans le secteur agricole. En ce qui concerne ce poulailler, il y en a eu d'autres et tout a été étudié pour qu'il respecte les normes d'usage. Laissons le soin aux autorités compétentes de faire leur travail.

Bien à vous, 


Visiteur

#8

2016-09-18 14:56

je croyais que c'était interdit maintenant ?? c'est immonde
Adrien H

#9 Pour !

2016-09-18 16:47

Laissez les gens travailler ! Vous ne connaissez rien aux conditions de travail de ces personnes et ce qu'il y a derrière !

Leonardo V.

#10 Re:

2016-09-18 21:18

#5: Celine Lefevre -  

 Je n'ai aucune raison de m'apitoyer sur une famille, aussi sympatique fut-ce-t'elle, lorsque le développement se fait au détriment de centaines de familles tout aussi sympatiques qui vivent aux alentours.

Si une enquête publique a été ouverte, c'est en connaissance de cause, si ce développement n'engageait aucun dommages collatéraux, je ne doute pas une seconde que celle-ci n'aurait jamais eu lieu d'être.

J'ai déjà vécu à 800 m d'une ferme dont l'élevage industriel était insupportable pour le voisinage proche (mauvaises odeurs en dépit des filtres, mouches, trafic pour l'acheminement des bêtes, dévaluations des biens immobiliers ... etc ...)  surtout  sans parler du bien être animal.

Bref, que des nuisances pour le profit d'une belle petite famille sympatique.

 

Je dis NON et je signe la pétition en entraînant avec moi de nombreuses signatures.

Bien à vous,

Leonardo V.


Visiteur

#11

2016-09-19 09:01

A l instant même

Visiteur

#12

2016-09-20 20:31

Stop a la bouffe merdique industriel. Faites peu mais bon et plus cher

Visiteur

#13

2016-09-21 09:02

Définitivement fâché avec ces élevages ... Les bêtes y souffrent, le produit final est merdique... Les nuisances sont énormes et tt ça, en fin de compte, pour le porte feuille de qques uns...Alors, Non!!!!

Visiteur

#14

2016-09-21 10:02

Il faudrait conscientiser les gens à ne plus manger ce genre de volailles.

Anonyme

#15

2016-09-21 15:36

Nous sommes solidaires! Même horreur à Solières! 150 000 poulets! Il nous faut réagir! Bon courage pour votre combat! Je fais tourner votre pétition!

Visiteur

#16

2016-09-21 17:51

Rien de tel qu'un poulet fermier qu'un poulet industriel!!!

Visiteur

#17 Re:

2016-09-21 21:14

#15: -  

 De tout coeur : MERCI !!!

 

Leonardo V.


Visiteur

#18 Re:

2016-09-22 07:26


Visiteur

#19

2016-09-22 13:45

22/09/2016

Visiteur

#20

2016-09-22 18:26

Signé. Elle sera de toute facon fermée dans dix ans quand un élevage de 500 mille poulets produira le meme deux fois moins cher. 

Céline Lefevre

#21

2016-09-22 18:45

" Rien de tel qu'un poulet fermier qu'un poulet industriel. " 

 

En Belgique, nous avons la chance d'avoir de belles exploitations agricoles de vaches viandeuses (blanc bleu belge) et de vaches laitières ( Holstein). Ces vaches sont en pâture l'été et choyée l'hiver. Elles reçoivent des rations étudiées par des nutritionnistes et sont faites maison à l'aide de grande mélangeuse. Ces rations sont composées des céréales et des maïs. Ces matières premières sont produites par la ferme Elle Meme. Ces vaches sont heureuses, est ce que vous favorisez l'achat de nos produits ? NON, vous boudez la Bonne viande belge, vous préférez le bœuf espagnol ou l'irlandais vendu par les grandes distributions, et dans la majorité des restaurant même gastronomique! Et si vous pensez que vous ne la boudez pas, vérifiez vous systématiquement vos étiquettes pour connaître l'origine de la viande ? Vous ne défendez pas le secteur agricole. Vous trouvez toujours une excuse. Et aujourd'hui le monde agricole doit se plier à vos exigences du jour au lendemain. L'agriculture belge n'a jamais été aussi contrôlée qu'aujourd'hui. Si vous choisissiez d'acheter belge avant d'acheter n'importe quoi, nous pourrions peut être nous permettre d'évoluer vers un élevage alternatif.   

Au lieu d'un NON à l'élevage industriel. Signez la pétition de soutien au monde agricole.. Si nous recevons plus de subsides là aussi il pourrait y avoir une évolution vers un élevage alternatif. Je pense qu'il y a un gros probleme de communication. Là encore... le commentaire de monsieur Leonardo sur Facebook... Je cite : ces gens là ne méritent même pas qu'on les appelle fermiers.

Vous parlez de gens que vous ne connaissez pas. Ces gens tres appréciés vendent déjà des fraises en saison chez eux et sur les marchés. 

En fait le mot fermier chez vous signifie que l'on doit rester pauvre en mode paysan, sans évoluer. En gros, travaillez beaucoup et tres dur à petite échelle pour nourrir les autres mais surtout ne nous emmerdez pas trop tot le matin avec une odeur, un bruit.. Et ne gagnez pas trop votre vie. Le monde agricole n'est pas contre d'évoluer vers un élevage alternatif mais il n'est pas assez soutenu. Les gens ne font que critiquer au lieu de les aider. Les petites fermes ne savent plus vivre de leur production. Défendez les si vous souhaitez des petites exploitations de proximités. Allez à l'encontre des grands groupes supermachés. Il y a une forte concurrence pour pouvoir mettre sa viande dans un supermaché, avoir le prix le plus bas, une quantité suffisante...  Par ailleurs les boucheries ferment les unes après les autres.. Là aussi plus moyen de vendre un animal car le boucher ne sait plus utiliser tout l'animal. Si le monde agricole arrive là où il en est, c'est aussi une part de votre responsabilité.   

Et Le bien être animal dans tout cela, parlons en.. Vu le nombre de personnes qui viennent abandonner leur chien, leur chat parfois même leur chevaux dans les fermes en disant que les fermiers les nourriront. Parce que oui c'est vrai, les fermiers ont bon cœur... Ils sont fermiers avant tout par PASSION. Ils ne feraient pas de mal à un animal, visez plutot toutes les personnes qui postent des vidéos de maltraitance d'animaux sur les réseaux sociaux au lieu de viser un fermier qui veut construire un poulailler. 

Enfin, j'ai vu une affiche sur un muret. Je suppose que c'est votre nouvelle campagne. Vous y ajoutez des photos de porcs. Dont un porc suspendu à l'abattoir. Sachez qu'un porc bio ou un porc de porcherie pendera de la même manière dans l'abattoir. Vous essayez de choquer un maximum de personnes alors que vos arguments ne tiennent pas la route. C'est un manque de culture. Essayez de vous intéresser un peu au monde agricole. Vous niez ce que vous ne voulez pas voir. L'animal sera toujours tué à la fin mais il y a des réglementations strictes et les fermiers les suivent. 

Bien à vous, 

Claire

#22

2016-09-22 20:02

je suis contre cette pétition! Comment est-il possible que les gens soient si ignorants? Une partie de ma famille étant dans l'agriculture je m'y connais assez pour dire que ce type d'élevage apporte contrairement aux dires ci-dessus des aliments de qualité, bonne en goût et dont on connaît la provenance. Encouragez la production belge! 


Visiteur

#23 Re:

2016-09-22 20:38

#22: Claire -  

 Mais oui .... elles rapportent surtout du pognon aux investisseurs et beaucoup d'emmerdes au voisinage !!!

Je n'ai lu nulle part une création d'emploi avec une promesse d'embauche pour les habitants des communes concernées.

 

Je dis NON et je me battrais jusqu'au bout pour que cette exploitation ne puisse en AUCUN cas se développer de manière industrielle ... ne fut-ce que pour sauvegarder la cause animale.

Quant aux alternatives à la viande il en existe de nombreuses, la première étant de consommer moins !!

Celine Lefevre

#24 Re: Re:

2016-09-22 21:21

#23: - Re:  

 La preuve que ce n'est pas une industrie s'il n'y a pas de création d'emplois c'est parce que c'est une exploitation familiale. Et les fameux investisseurs qui vont gagner du pognon que vous évoquez sont ces jeunes agriculteurs qui tachent de se diversifier car les revenus ne suivent pas. Les marchés n'ont jamais été aussi mauvais. Cette année est très mauvaise en récolte. Pas assez de soleil, les fraises n'étaient pas aussi sucrées. Mauvais rendement dans les céréales chez nous contrairement à l'Ukraine et la Roumanie qui vont dicter les prix du marché. Le prix du porc qui s'écrase depuis quelques années deja, sans parler du prix que touche réellement le producteur de lait. De plus, de nombreuses personnes pensent comme vous: Consommer moins ou s'en foutent et mangent bêtement ce que les grands supermarchés leur donnent c.-à-d. des produits venant parfois d'autres pays voire des plats préparés surgelés ! Je suppose que vous allez aussi combattre les élevages de truites, de saumon ?! Vous feriez peut être mieux d'aller vous isolez sur une île et d'organiser le monde parfait. 

Bien à vous, 


Visiteur

#25

2016-09-22 21:44

Le 22 septembre. Je l'aurait bien fait avant, mais on nous a bien caché ce projet durant deux semaines ! (Connu par certains depuis le 6 septembre). !