Un toit pour les habitants du camp de transit de Spy

A Spy, c'est le 3ème hiver que de jeunes gens et de jeunes femmes parfois âgé.e.s d'à peine 16 ans passent sur les talus boueux et humides d'une autoroute belge. 

Leur seul crime pour se voir condamné.e.s à pareil sort : Elles et ils n'ont pas les bons papiers , ce ne sont que des transmigrants.

Au regard de certains politiques, ces personnes n'existent pas car elles ne rentrent en effet dans aucune case budgétaire ; Ce sont donc les citoyens qui à Spy comme en de nombreux autres lieux assument une mission qui pourtant relève du devoir d'Etat si on s'en réfère aux traités internationaux ratifiés par la Belgique ! 

Pour des raisons humanitaires, sanitaires, de sécurité, de cohésion sociale et humanistes de très nombreuses communes, en ce y compris gérées par des élus de droite, ont à contrario mis des infrastructures à la disposition de ce même type de population.

A Spy, de nombreuses associations, collectifs et personnes privées se sont fédéré.e.s afin de permettre à ces personnes vulnérables d'être accueillies dignement et d'ainsi préserver la quiétude du voisinage du camp.

C'est cependant en vain que les act.rice.eur.s de terrain réclament depuis le début de leur intervention la mise à disposition d'un toit pour ces personnes toujours traumatisées et parfois dans un état de santé très fragile. 

Un toît, au regard des Droits Humains, c'est un droit basique.

D'un point de vue socio-éducatif un toît c'est avant tout de l'outil de base permettant de poser pour cette population un cadre sécure et solidaire autorisant une intervention d'une toute autre ampleur : Soustraire un maximum de ces personnes aux réseaux de traites humaines tout en leur permettant d'envisager une demande de régularisation de leur situation. 

Il existe, au sein même du village de Spy, des solutions immobilières qui permettraient d'améliorer le bien-être de ces personnes et d'envisager de leur offrir un autre avenir que d'espérer le passage du " camion miraculeux " !

C'est pourquoi, en vertu de la Loi Onkelinx lui autorisant d'effectuer en sa qualité de Bourgmestre la réquisition d'un bâtiment innocupé et ceci, en vertu du Code Wallon du Logement, même si ce dernier est considéré comme insalubre, nous adressons cette présente pétition à madame Stéphanie Thoron et à son Conseil. 

Dans le restect de la Loi, de la Constitution, des Traités Internationaux ratifiés par la Belgique et plus particulièrement de la Convention de Genève et des Droits Humains, de ceux de la Femme, de ceux de l'Enfance et de ceux des Personnes Vulnérables; Madame Thoron, nous vous demandons d'utiliser les pouvoirs qui vous échoient1400x-1.jpg pour le bien être de tou.te.s, habitants de Spy comme du camp, en mettant enfin un toît à la disposition des associations et collectifs ici fédérés comme l'ont déjà fait vos collègues les plus proches confrontés à cette même réalité. 

Le déni des situations humaines hors cadre juridique ne désert au final qu'une seule chose : La démocratie et par conséquent votre légitimité représentative !  


Xavier GABRIEL (Collectif de la Parole aux Actes à Gembloux et à la Lisière des 3 Provinces)    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Xavier GABRIEL (Collectif de la Parole aux Actes à Gembloux et à la Lisière des 3 Provinces) à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.be à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...